Le ministre de la Justice met Trump face au mur: ‘Aucune fraude susceptible de modifier le résultat des élections n’a été découverte’

Le président Donald Trump serre la main du procureur général William Barr à la Maison-Blanche. Le ministre de la Justice, Bill Barr, a déclaré que ses enquêteurs n’avaient trouvé aucune preuve de fraude électorale. Ses propos sont un coup dur pour Trump, qui n’a pas encore accepté la défaite – Photo : Yuri Gripas/ABACAPRESS.COM

Bill Barr, le procureur général des États-Unis et l’un des principaux partisans du président Trump, a annoncé hier que ses avocats n’avaient trouvé aucune preuve de fraude électorale massive dans le scrutin. Une  annonce qui va à contresens des accusations formulées par Donald Trump selon lesquelles ‘l’élection aurait été volée’. 

Dans une interview accordée à l’Associated Press, Bill Barr a déclaré qu’il avait fait appel à des agents et à des avocats du FBI dans le cadre de ce dossier. Toutefois, aucun d’entre eux n’aurait trouvé de preuves d’irrégularités susceptibles de modifier le résultats des élections. 

Ministre adjoint

Si cette annonce peut pour beaucoup ne pas sembler surprenante, il est étonnant de l’entendre de la bouche de Bill Barr. En tant qu’avocat influent et partisan du président, il considère le pouvoir présidentiel comme étant presque absolu. Ministre de la Justice, Bill Barr a toujours marché dans les pas de Donald Trump.

Bill Barr a abandonné les charges contre Michael Flynn, l’ancien conseiller à la sécurité du président. Il est aussi allé à l’encontre d’un procureur qui menait une enquête sur l’avocat de Donald Trump, Rudy Guliani.

Fraude électorale

Bill Barr a également appuyé Donald Trump dans ses allégations de fraudes électorales. Il a aussi autorisé les procureurs à entamer des enquêtes avant même que les États n’annoncent leurs résultats. En général, le pouvoir fédéral doit attendre que les États aient eux-mêmes enquêté sur les résultats des votes avant de lancer une enquête. D’après plusieurs sources, Bill Barr aurait tout mis en œuvre pour prouver que les votes électoraux étaient frauduleux. 

Mais tout ceci n’est plus d’actualité depuis hier soir. ‘Nous n’avons découvert aucune fraude d’une ampleur susceptible de provoquer un résultat électoral différent’, a déclaré l’ancien avocat de la CIA, qui s’est rendu hier soir à la Maison-Blanche. 

Le président s’est empressé de réagir, en accusant le Département de la Justice de ne ‘pas avoir mené correctement son enquête’, comme il l’indique dans un communiqué:

Communiqué relayé le 1er décembre sur le site de campagne de Donald Trump. Source: Donaldjtrump.com

Il s’agit d’un véritable revers pour l’équipe de campagne du président Trump, qui affirme depuis le jour de l’élection que les démocrates ont mis en place une conspiration pour injecter des millions de votes illégaux dans le système. La bataille juridique que l’équipe de Trump a menée dans les différents ‘swing states’ touche aussi à sa fin. Près de 50 plaintes ont déjà été déclarées infondées ou n’ont pas abouti, cela par manque de preuves.