Trump met Biden dans l’embarras en créant une nouvelle série de sanctions contre la Chine

Joe Biden – Donald Trump. – AP

Donald Trump entre dans les derniers 50 jours de sa présidence avec une offensive contre la Chine. Deux grandes entreprises sont principalement visées par les sanctions.

Si Joe Biden veut annuler le travail de son prédécesseur, il aura du pain sur la planche et les difficultés seront nombreuses. Trump a une fois de plus mis deux entreprises chinoises sur liste noire. Et ce ne sont pas de petites sociétés : la China National Offshore Oil Corporation (la compagnie pétrolière de l’État) et le fabricant de puces SMIC.

Bloquer la Chine

Trump a mis un point d’honneur au cours de la dernière année de sa présidence à punir la Chine pour le virus du Covid-19. Les relations entre les deux pays étaient déjà tendues, mais elles n’ont cessé de s’intensifier depuis que le président américain a bloqué Huawei.

SMIC et CNOOC rejoignent donc une liste composée de 33 autres entreprises chinoises. Ces deux blocus auront des conséquences majeures, par exemple, pour la compagnie pétrolière Royal Dutch Shell, partenaire de la Chine. L’entreprise SMIC a également un lien important avec de nombreuses entreprises technologiques. Désormais, les investisseurs américains ne pourront plus injecter d’argent dans les entreprises présents sur la liste.

Une longue liste noire

Et Trump est encore loin d’avoir fini sa longue liste. L’agence de presse, Reuters a expliqué la semaine dernière que l’administration américaine prévoyait d’y inscrire 89 autres entreprises. Elles sont soupçonnées d’avoir un lien avec l’armée chinoise. Elles ne seraient donc plus autorisées à commercer avec des entreprises américaines. Trump motive ces blocages économiques sous couvert de peur de l’espionnage, mais il n’a pas encore réussi à présenter des preuves solides sur ce dossier.

En contrepartie, la Chine va lancer des représailles. Quatre personnes ayant enquêté sur la nature démocratique du régime chinois pour des ONG américaines ont déjà été sanctionnées. Tout comme deux responsables américains qui ont osé condamner la politique de Pékin. Les États-Unis ont également ciblé des personnes ayant des liens trop étroits avec la Chine. Quatre employés du gouvernement ont reçu une sanction.

L’héritage de Donald Trump

Trump voudra certainement consolider son héritage en tant que ‘dompteur de la Chine’ en promouvant de nouvelles règles en dernière minute. Joe Biden, son successeur n’a pas encore fait de déclaration sur les actions qu’il compte mettre en place sur le dossier de la Chine. Mais il est sûr que les actions de Trump ne vont pas aider les relations bilatérales.

Les analystes espèrent que Biden forcera un revirement, mais les nouvelles législations de Trump ne rentreront en vigueur qu’en novembre 2021.

Lire aussi: