Le frère de Pablo Escobar lance un smartphone pliable ‘qui ne peut être détruit que par le feu’

De Escobar Fold 1. - Isopix
Escobar Fold 1. – Isopix

Roberto Escobar, 71 ans, procède au lancement de son smartphone par l’intermédiaire de sa société Escobar, initialement créée en tant que holding pour y cacher les actifs du cartel de la drogue de son frère.

Roberto Escobar a commencé sa carrière en tant que comptable pour le cartel de la drogue qu’il a fondé avec son frère Pablo dans les années 1980. Après la mort de ce dernier, en 1993, le cartel s’est effondré, laissant dernière lui une liste interminable de meurtres et d’attaques en tous genres.

À son apogée, Escobar gagnait 61 millions de dollars par jour et le cartel détenait 80% du commerce mondial de cocaïne.

Remède contre le SIDA

Roberto Escobar a atterri en prison en 1992 pour son rôle dans le cartel. Il a été libéré en 2004 pour bonne conduite. La première chose qu’il a faite a été d’organiser des visites guidées dans l’une des anciennes maisons de son frère, moyennant un paiement.

En 2008, il a affirmé avoir trouvé le remède contre le sida, mais il n’a pu mener son projet médical à son terme ‘parce que le processus de brevet était toujours en cours’. Curieusement, il n’a jamais obtenu ce brevet.

Désormais, il s’est lancé sur un nouveau marché: les smartphones. Avec son entreprise, à laquelle il a insufflé une nouvelle vie en 2014, il sort l’Escobar Fold 1. L’appareil coûte 350 dollars (316 euros) et serait fabriqué à l’aide d’un plastique spécial breveté qui est presque incassable.

‘Nous avons largement testé le téléphone et le seul moyen de le casser est de le mettre en feu. Une chose que je ne vois pas l’utilisateur moyen faire’, explique Olof Gustaffson, PDG d’Escobar.

Elon Musk

Escobar rêve de devenir un leader sur le marché mondial des smartphones en suivant les traces de fabricants tels que Samsung et Huawei. ‘Nous voulons battre la concurrence’, affirme Gustaffson. ‘Nous constatons que nous sommes capables de produire un bon téléphone pliable, à un prix raisonnable. Et c’est exactement ce que nous faisons désormais.’

Ce n’est pas la première fois qu’Escobar se retrouve sur le devant de la scène médiatique. En janvier 2019, il avait lancé une campagne de financement participatif pour évincer le président américain Donald Trump. Dans l’intervalle, il a levé un million de dollars sur les 50 prévus initialement.

En juillet dernier, il a fabriqué un lance-flammes, après quoi il a accusé le PDG de Tesla, Elon Musk, de lui avoir volé son idée. Pour rappel, Elon Musk avait lancé en 2018 sa propre gamme de lance-flammes. Escobar affirme avoir discuté de son idée dès 2017 avec un employé de Musk. Il exige une compensation de 100 millions de dollars en cash ou en actions Tesla. Si ce n’est possible, il se contentera d’être nommé PDG de Tesla. Le jugement de l’affaire n’a pas encore été rendu.

Si vous êtes convaincu, le smartphone Escobar Fold 1 est vendu dans le monde entier et peut être commandé sur le site de la société.