‘Le bitcoin ne vaut rien. C’est juste un objet de collection’

Peter Schiff – (YouTube.com)

L’Américain Peter Schiff, économiste en chef d’Euro Pacific Capital, s’en est pris au bitcoin et aux cryptomonnaies en général dans une récente interview. Il prédit également une forte baisse de la valeur du dollar américain, ainsi qu’une crise économique majeure. L’homme est considéré comme ‘haussier’ sur l’or et avait notamment annoncé l’éclatement de la bulle immobilière américaine en 2008.

‘Le bitcoin n’est pas de l’argent’, a déclaré Peter Schiff au cours de l’interview. ‘Il n’est pas vraiment utilisé comme moyen de paiement, et encore moins comme unité de compte. Il est juste utilisé pour spéculer.’

Le site Business Insider a relayé la suite de son plaidoyer à charge: ‘Ce n’est pas un investissement comme l’immobilier, il ne génère pas de revenus locatifs. Ce n’est pas une action, car il ne rapporte pas de dividendes. Ce n’est pas non plus une obligation, car il ne paie pas d’intérêts. Ce n’est même pas une marchandise, puisque vous ne pouvez pas l’utiliser pour quoi que ce soit. C’est juste un objet de collection.’

Dans l’interview, Peter Schiff a également fait référence à son fils, qui lui croit effectivement au potentiel des cryptomonnaies. ‘Mon fils est complètement sous le charme du culte du bitcoin. Il est complètement fou. Mais il a une excuse: il n’a que 18 ans. Cependant, il y a beaucoup d’adultes qui n’ont pas d’excuse.’

Dépréciation du dollar

Peter Schiff, qui n’a jamais été l’analyste le plus positif, prédit depuis des années une crise économique majeure. Dans l’interview accordée à RealVision, il a cité la dépréciation du dollar comme l’un des symptômes d’une maladie sous-jacente.

‘L’économie américaine est aujourd’hui dans un pire état qu’en l’an 2000’, a avancé l’économiste en chef d’Euro Pacific Capital. ‘Les dettes que les États-Unis ont contractées, et continuent de contracter, ne peuvent être repoussées indéfiniment. En outre, les dettes (…) sont beaucoup plus élevées que lors de la dernière crise. Cela conduit donc à une chute du dollar beaucoup plus forte que celle que nous avons connue en 2000 et 2008.’

Peter Schiff estime que les autres puissances mondiales, comme la Chine, ne sont plus intéressées par l’achat d’obligations d’État américaines, alors qu’elles l’étaient encore en 2008. ‘En fait, je pense que la Chine veut désormais se débarrasser de ces obligations d’État.’

Une économie de bulles géantes

En conclusion: ‘La politique des taux d’intérêt artificiellement bas de la Fed stimule une gigantesque bulle économique. En fin de compte, une correction nécessaire conduira à un effondrement économique. La prochaine crise sera celle du dollar et de la dette publique.’ Peter Schiff s’est toujours montré critique à l’égard des présidents américains des deux partis, mais il était autrefois un ardent partisan de l’ex-républicain libertaire Ron Paul. Il est parfois surnommé ‘Dr. Doom’ en raison de ses prédictions négatives.

Pour aller plus loin: