CRYPTORAMA: l’actu crypto Ă  ne pas manquer ce mardi

#CRYPTORAMA🚁 Un nouveau milliardaire de l’industrie blockchain, une nouvelle action du gendarme boursier belge face aux cryptomonnaies… Embarquement immĂ©diat pour de l’info 100% crypto. Bon survol !

1. La crypto bientĂŽt monnaie courante des millĂ©niaux… Ă  une condition

Pour ceux qui cherchent des statistiques encourageantes au sujet de l’adoption des cryptomonnaies Ă  l’Ă©chelle planĂ©taire, on ne peut conseiller que l’enquĂȘte toute fraĂźche menĂ©e par le gĂ©ant des paiements Mastercard. Il ressort de ce sondage en ligne, ayant rassemblĂ© plus de 15.500 personnes dans 18 pays (ni en Belgique ou en France malheureusement), que 40% des rĂ©pondants prĂ©voient de recourir aux monnaies numĂ©riques au cours de l’annĂ©e. Avec une mention spĂ©ciale pour les millĂ©niaux (ĂągĂ©s entre 20 et 40 ans), de plus en plus engagĂ©s dans le changement des habitudes puisque 67% reconnaissant qu’ils sont plus ouverts Ă  l’utilisation qu’il y a un an. 77% d’entre eux souhaitent en savoir plus sur la crypto, tandis que 75% se disent prĂȘts Ă  payer avec… Ă  condition seulement de mieux comprendre ces technologies. ‘Si l’intĂ©rĂȘt des consommateurs pour les cryptomonnaies est Ă©levĂ© -en particulier celles comme le bitcoin- il reste encore du travail Ă  faire pour garantir le choix et la protection des consommateurs, ainsi que la conformitĂ© rĂ©glementaire en tant qu’instrument de paiement’, nuance Mastercard.

Extrait du sondage mené par Mastercard Global Foresights, Insights & Analytics et The Harris Poll, mai 2021

2. eBay (re)pense au paiement en cryptos et lorgne les NFT

Alors qu’eBay avait finalement abandonnĂ© le projet de stablecoin initiĂ© par Facebook (diem, anciennement libra), le gĂ©ant du commerce en ligne reconsidĂšre Ă  prĂ©sent les cryptomonnaies comme un option de paiement Ă  part entiĂšre, a dĂ©clarĂ© son CEO, Jamie Iannone, sur la chaĂźne amĂ©ricaine CNBC. Il a par ailleurs signalĂ© que l’entreprise Ă©tudier les opportunitĂ©s de se lancer sur le marchĂ© survoltĂ© des NFT (non-fungible tokens), sans pour autant fournir davantage de prĂ©cisions. Il faut dire que nombreux propriĂ©taires de ces objets de collection numĂ©riques tentent dĂ©jĂ  de vendre aux enchĂšres des NFT sur le site, mais les transactions s’opĂšrent en pratique en-dehors d’eBay.

‘Nous explorons actuellement un certain nombre de façons d’innover dans cet espace et nous sommes enthousiasmĂ©s par les capacitĂ©s sous-jacentes et par la façon dont les objets de collection basĂ©s sur la blockchain apportent confiance et authenticitĂ©, composants clĂ©s d’un marchĂ©, Ă  l’espace numĂ©rique’, a commentĂ© une porte-parole d’eBay auprĂšs du site spĂ©cialistĂ© Coindesk. Avant de tempĂ©rer les ardeurs: ‘Nous n’avons pas de plans immĂ©diats, mais c’est quelque chose que nous surveillons’.

3. Un dollar numérique testé dÚs cette année

Si, en tant que gardienne de la monnaie la plus utilisĂ©e dans le monde, la banque centrale amĂ©ricaine avance sur le sujet avec plus de prudence (la Fed travaillant avec le MIT pour construire une plateforme soutenant une monnaie digitale encore hypothĂ©tique), un partenariat public-privĂ© passe Ă  la vitesse supĂ©rieure. L’entreprise internationale de conseil et de technologies Accenture et l’organisation sans but lucratif Digital Dollar Foundation ont annoncĂ© cinq projets pilotes qui dĂ©buteront dĂšs cette annĂ©e pour tester les utilisations potentielles d’un dollar numĂ©rique. Cette mise en Ɠuvre du Digital Dollar Project constitue le premier effort concret en vue de la crĂ©ation d’une monnaie numĂ©rique de banque centrale (MNBC) aux États-Unis, fait remarquer l’agence Reuters. Partout dans le monde, y compris en Europe mais surtout en Chine oĂč les travaux sont vraisemblablement les plus avancĂ©s, les ‘banques des banques’ relancent les projets de la MNBC pour repousser les menaces des cryptomonnaies et amĂ©liorer les systĂšmes de paiement.

4. Les aléas des travailleurs rémunérés en crypto

VoilĂ  un exemple parmi d’autres. Il s’agit du tĂ©moignage d’un employĂ© anonyme, connu uniquement sous le pseudonyme rĂ©vĂ©lateur de Crypto Confused. Dans une lettre qu’il a adressĂ©e au site financier MarketWatch, ce business developer explique qu’il a acceptĂ© l’allĂ©chante proposition de son employeur: ĂȘtre rĂ©munĂ©rĂ© en monnaies numĂ©riques. Un choix judicieux dans son cas puisque son cryptosalaire s’est envolĂ© de 700%. Mais le patron a entretemps changĂ© d’avis, invoquĂ© un motif pour (tenter de) rĂ©cupĂ©rer ses jetons et ainsi payer en bons vieux dollars amĂ©ricains… 8 fois moins. S’il y a dĂ©bat sur les clauses contractuelles Ă  porter face Ă  un tribunal, comme soulignent des avocats interrogĂ©s par le mĂ©dia, cette anecdote rappelle que la pratique de rĂ©munĂ©ration en cryptomonnaie est aussi risquĂ©e que l’investissement, que ce soit en bitcoin, ethereum ou autres. Tant pour le travailleur que son employeur, les variations de valeur soulevant de sĂ©rieux dĂ©fis comptables et fiscaux.

5. Nouvelle campagne pour sensibiliser les Belges aux risques des ‘monnaies virtuelles’

‘Afin de sensibiliser un public encore plus large, la FSMA lancera en mai 2021 une nouvelle campagne de sensibilisation au moyen de vidĂ©os qu’elle publiera sur son site web. Ces vidĂ©os reprendront notamment des tĂ©moignages de consommateurs victimes de fraude, ainsi que des films d’animation’, a indiquĂ© ce lundi en commission de l’Économie la ministre fĂ©dĂ©rale du Budget et de la Protection des consommateurs. Le gendarme boursier diffusera donc Ă  partir de ce mois-ci des films d’animation expliquant comment reconnaĂźtre et Ă©viter les fraudes Ă  l’investissement, ‘spĂ©cifiquement le mĂ©canisme des fraudes liĂ©es aux monnaies virtuelles’, et ce qu’il faut faire lorsqu’on est victime.

La ministre Eva De Bleeker (Open Vld) a fait valoir que la FSMA avait dĂ©jĂ  prises de nombreuses initiatives prises par la FSMA pour sensibiliser les consommateurs Ă  ces dangers financiers particuliers, isolĂ©ment ou conjointement comme la campagne Trop beau pour ĂȘtre vrai avec un volet traitant des arnaques aux cryptomonnaies. L’autoritĂ© de contrĂŽle publie trĂšs rĂ©guliĂšrement des mises en garde contre des sites web ou des sociĂ©tĂ©s agissant irrĂ©guliĂšrement en Belgique et dĂ©nonce systĂ©matiquement des acteurs frauduleux Ă  la justice en proposant le blocage de l’accĂšs Ă  ces sites web.

‘Les monnaies virtuelles ne constituent pas un moyen de paiement lĂ©gal ni une forme d’argent numĂ©rique. Il n’existe actuellement ni contrĂŽle financier ni surveillance des monnaies virtuelles. C’est prĂ©cisĂ©ment pour ces raisons que ces produits sont risquĂ©s’, a insistĂ© la ministre libĂ©rale flamande.

6. Erreur(s) de débutant

Les jeunes tradeurs, peu confiants en eux, auront souvent plus l’habitude de suivre les autres comme un mouton. Investir trop ou suivre Ă  la lettre les dĂ©penses de votre idole peut vous faire perdre beaucoup. Les tradeurs expĂ©rimentĂ©s ont l’habitude de se retirer du mĂ©tier quand il y a trop de monde. Mais les jeunes tradeurs ne savent pas encore quand partir et restent parfois bien trop longtemps dans un actif. Relativisons toutefois, cette erreur qui consiste Ă  suivre le troupeau est l’une des 10 erreurs les plus courantes commises par des dĂ©butants de la crypto.

7. Le crĂ©ateur d’Ethereum devient le plus jeune cryptomilliardaire

Bienvenue au club, pourront dĂ©sormais lui dire officiellement les jumeaux Winklevoss (Gemini) ou le CEO de Coinbase. À 27 ans, le programmeur russo-torontois Vitalik Buterin entre dans les manuels d’histoire crypto comme le plus jeune milliardaire. Et ce, ‘simplement’ portĂ© par l’envolĂ©e rĂ©cente et visiblement implacable de l’ethereum, la cryptomonnaie qu’il a crĂ©Ă©e peu aprĂšs l’avĂšnement du bitcoin. En se hissant au-delĂ  des 3300 dollars depuis lundi, le cours a dopĂ© la valeur des quelque 333.520 ETH dĂ©tenus sur l’adresse publique du jeune homme. Un montant qui se chiffre au prix actuel de l’ether Ă  plus de 1,1 milliard de dollars.

Une fortune de courte durĂ©e ? Notons que la blockchain Ethereum voit grandir une rude concurrence, et non des moindres avec la Binance Smart Chain (BSC), l’infrastructure dĂ©centralisĂ©e dĂ©veloppĂ©e par la plus grande cryptobourse de la planĂšte, Binance, qui traite en moyenne plus de 8 millions de transactions par jour depuis fin avril, rappelle le magazine Forbes. LĂ  oĂč Ethereum fait presque 8 fois moins bien. Et en embuscade, se dĂ©veloppent d’autres ‘chaĂźnes de blocs’ de premier plan telles que Algorand, Cardano, Polkadot et Solana.

Vous avez déniché une pépite sur la crypto ? Partageons-la!
Contactez-nous par courriel ou sur les rĂ©seaux via TwitterFacebook ou Linkedin.


Précédemment dans CRYPTORAMA:


NDLR: L’article #CRYPTORAMA mĂȘle curation et veille sectorielle; les informations y Ă©tant relayĂ©es ne reflĂštent donc pas forcĂ©ment celles de la rĂ©daction de Business AM.

Plus
Lire plus...
Marchés