CRYPTORAMA: l’actu crypto à ne pas manquer ce mardi

Montage Unsplash / Business AM

#CRYPTORAMA🚁 Un nouveau milliardaire de l’industrie blockchain, une nouvelle action du gendarme boursier belge face aux cryptomonnaies… Embarquement immédiat pour de l’info 100% crypto. Bon survol !

1. La crypto bientôt monnaie courante des milléniaux… à une condition

Pour ceux qui cherchent des statistiques encourageantes au sujet de l’adoption des cryptomonnaies à l’échelle planétaire, on ne peut conseiller que l’enquête toute fraîche menée par le géant des paiements Mastercard. Il ressort de ce sondage en ligne, ayant rassemblé plus de 15.500 personnes dans 18 pays (ni en Belgique ou en France malheureusement), que 40% des répondants prévoient de recourir aux monnaies numériques au cours de l’année. Avec une mention spéciale pour les milléniaux (âgés entre 20 et 40 ans), de plus en plus engagés dans le changement des habitudes puisque 67% reconnaissant qu’ils sont plus ouverts à l’utilisation qu’il y a un an. 77% d’entre eux souhaitent en savoir plus sur la crypto, tandis que 75% se disent prêts à payer avec… à condition seulement de mieux comprendre ces technologies. ‘Si l’intérêt des consommateurs pour les cryptomonnaies est élevé -en particulier celles comme le bitcoin- il reste encore du travail à faire pour garantir le choix et la protection des consommateurs, ainsi que la conformité réglementaire en tant qu’instrument de paiement’, nuance Mastercard.

Extrait du sondage mené par Mastercard Global Foresights, Insights & Analytics et The Harris Poll, mai 2021

2. eBay (re)pense au paiement en cryptos et lorgne les NFT

Alors qu’eBay avait finalement abandonné le projet de stablecoin initié par Facebook (diem, anciennement libra), le géant du commerce en ligne reconsidère à présent les cryptomonnaies comme un option de paiement à part entière, a déclaré son CEO, Jamie Iannone, sur la chaîne américaine CNBC. Il a par ailleurs signalé que l’entreprise étudier les opportunités de se lancer sur le marché survolté des NFT (non-fungible tokens), sans pour autant fournir davantage de précisions. Il faut dire que nombreux propriétaires de ces objets de collection numériques tentent déjà de vendre aux enchères des NFT sur le site, mais les transactions s’opèrent en pratique en-dehors d’eBay.

‘Nous explorons actuellement un certain nombre de façons d’innover dans cet espace et nous sommes enthousiasmés par les capacités sous-jacentes et par la façon dont les objets de collection basés sur la blockchain apportent confiance et authenticité, composants clés d’un marché, à l’espace numérique’, a commenté une porte-parole d’eBay auprès du site spécialisté Coindesk. Avant de tempérer les ardeurs: ‘Nous n’avons pas de plans immédiats, mais c’est quelque chose que nous surveillons’.

3. Un dollar numérique testé dès cette année

Si, en tant que gardienne de la monnaie la plus utilisée dans le monde, la banque centrale américaine avance sur le sujet avec plus de prudence (la Fed travaillant avec le MIT pour construire une plateforme soutenant une monnaie digitale encore hypothétique), un partenariat public-privé passe à la vitesse supérieure. L’entreprise internationale de conseil et de technologies Accenture et l’organisation sans but lucratif Digital Dollar Foundation ont annoncé cinq projets pilotes qui débuteront dès cette année pour tester les utilisations potentielles d’un dollar numérique. Cette mise en œuvre du Digital Dollar Project constitue le premier effort concret en vue de la création d’une monnaie numérique de banque centrale (MNBC) aux États-Unis, fait remarquer l’agence Reuters. Partout dans le monde, y compris en Europe mais surtout en Chine où les travaux sont vraisemblablement les plus avancés, les ‘banques des banques’ relancent les projets de la MNBC pour repousser les menaces des cryptomonnaies et améliorer les systèmes de paiement.

4. Les aléas des travailleurs rémunérés en crypto

Voilà un exemple parmi d’autres. Il s’agit du témoignage d’un employé anonyme, connu uniquement sous le pseudonyme révélateur de Crypto Confused. Dans une lettre qu’il a adressée au site financier MarketWatch, ce business developer explique qu’il a accepté l’alléchante proposition de son employeur: être rémunéré en monnaies numériques. Un choix judicieux dans son cas puisque son cryptosalaire s’est envolé de 700%. Mais le patron a entretemps changé d’avis, invoqué un motif pour (tenter de) récupérer ses jetons et ainsi payer en bons vieux dollars américains… 8 fois moins. S’il y a débat sur les clauses contractuelles à porter face à un tribunal, comme soulignent des avocats interrogés par le média, cette anecdote rappelle que la pratique de rémunération en cryptomonnaie est aussi risquée que l’investissement, que ce soit en bitcoin, ethereum ou autres. Tant pour le travailleur que son employeur, les variations de valeur soulevant de sérieux défis comptables et fiscaux.

5. Nouvelle campagne pour sensibiliser les Belges aux risques des ‘monnaies virtuelles’

‘Afin de sensibiliser un public encore plus large, la FSMA lancera en mai 2021 une nouvelle campagne de sensibilisation au moyen de vidéos qu’elle publiera sur son site web. Ces vidéos reprendront notamment des témoignages de consommateurs victimes de fraude, ainsi que des films d’animation’, a indiqué ce lundi en commission de l’Économie la ministre fédérale du Budget et de la Protection des consommateurs. Le gendarme boursier diffusera donc à partir de ce mois-ci des films d’animation expliquant comment reconnaître et éviter les fraudes à l’investissement, ‘spécifiquement le mécanisme des fraudes liées aux monnaies virtuelles’, et ce qu’il faut faire lorsqu’on est victime.

La ministre Eva De Bleeker (Open Vld) a fait valoir que la FSMA avait déjà prises de nombreuses initiatives prises par la FSMA pour sensibiliser les consommateurs à ces dangers financiers particuliers, isolément ou conjointement comme la campagne Trop beau pour être vrai avec un volet traitant des arnaques aux cryptomonnaies. L’autorité de contrôle publie très régulièrement des mises en garde contre des sites web ou des sociétés agissant irrégulièrement en Belgique et dénonce systématiquement des acteurs frauduleux à la justice en proposant le blocage de l’accès à ces sites web.

‘Les monnaies virtuelles ne constituent pas un moyen de paiement légal ni une forme d’argent numérique. Il n’existe actuellement ni contrôle financier ni surveillance des monnaies virtuelles. C’est précisément pour ces raisons que ces produits sont risqués’, a insisté la ministre libérale flamande.

6. Erreur(s) de débutant

Les jeunes tradeurs, peu confiants en eux, auront souvent plus l’habitude de suivre les autres comme un mouton. Investir trop ou suivre à la lettre les dépenses de votre idole peut vous faire perdre beaucoup. Les tradeurs expérimentés ont l’habitude de se retirer du métier quand il y a trop de monde. Mais les jeunes tradeurs ne savent pas encore quand partir et restent parfois bien trop longtemps dans un actif. Relativisons toutefois, cette erreur qui consiste à suivre le troupeau est l’une des 10 erreurs les plus courantes commises par des débutants de la crypto.

7. Le créateur d’Ethereum devient le plus jeune cryptomilliardaire

Bienvenue au club, pourront désormais lui dire officiellement les jumeaux Winklevoss (Gemini) ou le CEO de Coinbase. À 27 ans, le programmeur russo-torontois Vitalik Buterin entre dans les manuels d’histoire crypto comme le plus jeune milliardaire. Et ce, ‘simplement’ porté par l’envolée récente et visiblement implacable de l’ethereum, la cryptomonnaie qu’il a créée peu après l’avènement du bitcoin. En se hissant au-delà des 3300 dollars depuis lundi, le cours a dopé la valeur des quelque 333.520 ETH détenus sur l’adresse publique du jeune homme. Un montant qui se chiffre au prix actuel de l’ether à plus de 1,1 milliard de dollars.

Une fortune de courte durée ? Notons que la blockchain Ethereum voit grandir une rude concurrence, et non des moindres avec la Binance Smart Chain (BSC), l’infrastructure décentralisée développée par la plus grande cryptobourse de la planète, Binance, qui traite en moyenne plus de 8 millions de transactions par jour depuis fin avril, rappelle le magazine Forbes. Là où Ethereum fait presque 8 fois moins bien. Et en embuscade, se développent d’autres ‘chaînes de blocs’ de premier plan telles que Algorand, Cardano, Polkadot et Solana.

Vous avez déniché une pépite sur la crypto ? Partageons-la!
Contactez-nous par courriel ou sur les réseaux via TwitterFacebook ou Linkedin.


Précédemment dans CRYPTORAMA:


NDLR: L’article #CRYPTORAMA mêle curation et veille sectorielle; les informations y étant relayées ne reflètent donc pas forcément celles de la rédaction de Business AM.