CRYPTORAMA: à 3.000$ l’unité, ethereum pèse 5x plus que BNP Paribas

#CRYPTORAMA🚁 Vous avez passé un bon weekend? Alors embarquement immédiat pour de l’info 100% crypto. Bon survol !

1. L’ethereum franchit le cap symbolique des 3.000 $

Les sommets se succédaient depuis la semaine dernière, mais la deuxième plus grande cryptomonnaie en termes de capitalisation de marché vient de franchir une étape symbolique: l’ethereum (ETH) vaut plus de 3000 dollars l’unité (près de 2.500 euros). Forte d’une ascension d’environ 300% depuis le début de l’année, contre +95% pour le bitcoin, la crypto pèse près de 370 milliards de dollars. À titre de comparaison, c’est cinq fois plus que le géant bancaire européen BNP Paribas, quatre fois plus que le géant pétrolier britannique BP ou encore trois plus que le mastodonte financier américain Goldman Sachs, pour se limiter à ces quelques exemples. Parallèlement, le nombre d’adresses actives sur la blockchain a lui aussi atteint un niveau record à 771.000 et le volume quotidien de transactions, en nette hausse lui aussi, s’élève cette année à 1,376 million d’échanges, souligne le site spécialisé Coindesk. Une montée en puissance qui profite à d’autres tokens associés tels que le binance coin, solana et polkadot.

2. ‘Le bitcoin? Une monnaie de kidnappeurs et d’extorqueurs’

Il y avait une sorte de grand-messe pour les investisseurs samedi puisque le gourou de la finance Warren Buffett tenait une visioconférence pour commenter les résultats de sa société Berkshire Hathaway. Sujet incontournable dans l’univers des placements, l’Oracle d’Omaha peu prolixe d’habitude a dû s’exprimer sur les cryptomonnaies, comme le relaie le site Investing. C’est d’abord son associé, Charlie Munger, vice-président du conglomérat, qui a pris la parole pour partager toute son aversion à propos du bitcoin: ‘Bien sûr que je déteste le succès du bitcoin’, a affirmé Munger, ‘je n’accueille pas favorablement une monnaie qui est si utile aux kidnappeurs et aux extorqueurs et ainsi de suite, et je n’aime pas non plus le fait de transférer vos milliards de dollars supplémentaires à quelqu’un qui vient d’inventer un nouveau produit financier à partir de rien.’ Et d’ajouter: ‘Tout ce foutu développement est dégoûtant et contraire aux intérêts de la civilisation.’ Ce à quoi a laconiquement réagi Warren Buffet, en marquant son accord. Des opinions accueillies avec une certaine consternation par la communauté crypto sur les réseaux sociaux.

3. Les cryptos séduiraient de plus en plus d’étudiants en Belgique

Même si leur précarité défraie souvent la chronique en ces temps de crise, les étudiants seraient vivement attirés par le rendement des cryptomonnaies, relate la RTBF, rappelant les chiffres du dernier baromètre de la banque ING selon lesquels 35% des moins de 35 ans envisagent d’y investir. Il y aurait cependant deux camps distincts parmi les étudiants: ceux qui cherchent une source complémentaire de revenus et ceux qui sont fascinés par l’intérêt technologique. Le bouche-à-oreille ferait œuvre utile, amplifié par Youtube et autres. À Louvain-la-Neuve, une organisation étudiante spécialisée dans la gestion d’investissements, le LSM Investment Club confirme cette tendance, ressentie en interne, puisqu’on y discute régulièrement d’éventuels placements directs.

4. La ‘Disaster Girl’ a (enfin) vendu sa photo pour 500.000$ en NFT

Quand le père de la petite Zoe Roth l’a prise en photo devant une maison en feu, il ne s’attendait à ce qu’elle devienne la ‘Disaster Girl’, l’un des mèmes les plus connus de l’histoire du web ‘grâce’ à son rictus presque diabolique. Si la photo a été massivement exploitée, ni l’auteur ni son modèle n’avaient perçu la moindre rémunération. Une injustice enfin corrigée puisque Zoe, étudiante âgée de 21 ans désormais, a vendu le cliché sous forme de non fungible token (NFT), sorte d’œuvre d’art rendue unique par la cryptographie, pour quelque 180 ETH. Ce qui représente au cours actuel de la monnaie numérique près de 450.000 euros, rapporte le site Clubic. De quoi s’acheter… une petite maison.

Pour l’anecdote, ce serait le créateur d’un autre mème mythique d’Internet, le GIF Nyan Cat, qui a invité Zoe et son père à vendre leur fameuse photo, indique le média The News & Observer.

5. Un testeur de stratégies d’investissement

Vous cherchez un laboratoire pour expérimenter vos tactiques de trading ? La start-up française Kryll.io a développé un éditeur de stratégie qui permet aux investisseurs de tester leurs approches avec les données historiques de plateformes d’échange de cryptomonnaies. Chacune d’entre elles pourra alors être « back testée » sur les six dernières années, à partir de l’historique des monnaies issues des différents échanges recensés par la plateforme. ‘L’utilisateur peut mettre en place sa stratégie, la tester et l’améliorer de manière entièrement gratuite’, revendique le directeur marketing de l’entreprise à BFM. Si les expériences financières sont proposées gratuitement, le trader devra néanmoins verser une participation aux frais d’infrastructures en Kryll, la monnaie de la plateforme (~1% du capital).

Vous avez déniché une pépite sur la crypto ? Partageons-la!
Contactez-nous par courriel ou sur les réseaux via TwitterFacebook ou Linkedin.


Précédemment dans CRYPTORAMA:


NDLR: L’article #CRYPTORAMA mêle curation et veille sectorielle; les informations y étant relayées ne reflètent donc pas forcément celles de la rédaction de Business AM.