CRYPTORAMA: ‘Le bitcoin sera toujours l’or, l’ethereum la mĂ©daille d’argent’

Montage Unsplash / Business AM

#CRYPTORAMA🚁 Embarquement immĂ©diat pour de l’actu 100% crypto, avec au programme notamment des gĂ©ants mondiaux des paiements qui ouvrent le monde du bitcoin Ă  un public toujours plus grand. Bon survol !

1. ‘Nous sommes extrĂȘmement bien positionnĂ©s’

Lors du traditionnel conference call en marge des rĂ©sultats pĂ©riodiques, un analyste a interrogĂ© Al Kelly, le CEO de Visa, sur les progrĂšs rĂ©alisĂ©s par le gĂ©ant mondial des paiements dans le domaine des cryptomonnaies. C’est un segment de marchĂ© dans lequel Visa s’implique Ă©normĂ©ment, a indiquĂ© le patron, estimant que l’entreprise n’avait manifestement pas Ă  craindre la concurrence (poke Mastercard). Il a ensuite Ă©pinglĂ© cinq domaines d’activitĂ© oĂč le bitcoin et ses homologues entraient en jeu chez Visa: en permettant d’abord aux clients d’utiliser leurs cartes de crĂ©dit pour en acheter mais aussi, inversement, en offrant la possibilitĂ© aux investisseurs d’encaisser leurs gains en cryptos sur les cartes Visa; en fournissant ensuite des interfaces de programmation d’application (API) afin que les institutions financiĂšres puissent proposer des cryptos Ă  leurs propres clients; en assurant le rĂšglement – livraison (settlement) de stablecoins (une reprĂ©sentation numĂ©rique d’une monnaie Ă  cours lĂ©gal plus facile Ă  programmer), utilisant ainsi la blockchain comme un autre moyen de paiement; et, enfin, en prenant en charge les paiements libellĂ©s en monnaies numĂ©riques de banques centrales.

Extrait de la transcription du conference call avec les analystes – Seeking Alpha

2. Panique énergétique à Pékin, avec Bitcoin en coupable parfait ?

La capitale chinoise mĂšne une enquĂȘte dans ses centres de donnĂ©es impliquĂ©s dans le minage de cryptomonnaies afin de mieux comprendre leur impact sur la consommation d’Ă©nergie, selon des sources consultĂ©es par Reuters. Les autoritĂ©s pĂ©kinoises ont adressĂ© un ‘avis d’urgence’ aux opĂ©rateurs de datacenters de la mĂ©tropole pour les obliger, s’ils sont impliquĂ©s dans des activitĂ©s de crĂ©ation de bitcoins et d’autres cryptos, Ă  dĂ©clarer la part d’Ă©nergie rĂ©ellement consommĂ©e. On retrouve Ă©videmment parmi les destinataires les trois plus grands groupes tĂ©lĂ©com chinois. Les ‘mines de cryptos’ regroupent des serveurs informatiques spĂ©cialement conçus pour vĂ©rifier les transactions de certaines blockchain, telles que Bitcoin. Ce qui nĂ©cessite d’Ă©normes quantitĂ©s de puissance de calcul, et donc d’Ă©nergie. Notons nĂ©anmoins que PĂ©kin n’est pas considĂ©rĂ©e comme un centre majeur pour ce genre d’industrie crypto, contrairement Ă  d’autres rĂ©gions du pays attrayantes en raison du prix bon marchĂ© de l’Ă©lectricitĂ©. Selon le mĂ©dia d’État chinois PengPai (consultĂ© via traduction), il s’agirait d’un travail de routine des autoritĂ©s. Mais, poursuit le site d’info, selon le prĂ©sident de la China Communications Industry Association, cela annonce des restrictions futures, dans le contexte de la politique de neutralitĂ© carbone.

3. Un moyen légal et facile de contourner les banques

Puisque nombre de banques refusent que leurs clients achĂštent des cryptomonnaies, qu’elles jugent au mieux trop risquĂ©es, au pire criminelles, la plateforme d’Ă©changes Coinbase propose maintenant Ă  ses membres (amĂ©ricains dans un premier temps) de rĂ©gler leurs emplettes en passant par PayPal. ‘TransfĂ©rer de l’argent dans le monde traditionnel de la finance peut ĂȘtre tout sauf simple et facile. DĂ©sormais, vous pouvez financer instantanĂ©ment des achats cryptographiques en quelques clics’, expose le chef de produit de Coinbase. Et ce, en utilisant les cartes de dĂ©bit et les comptes bancaires liĂ©s Ă  PayPal. RĂ©fĂ©rence de l’Ă©cosystĂšme des paiements Ă©lectroniques classiques, l’Ă©cosystĂšme des paiements, PayPal a dĂ©veloppĂ© les connaissances et mis en Ɠuvre les outils appropriĂ©s afin d’assurer la transparence, la performance et la sĂ©curitĂ© de tous les services. Pour cette nouvelle fonctionnalitĂ©, Coinbase estime aller ‘un peu plus loin pour offrir Ă  chacun un accĂšs facile et sĂ©curisĂ© Ă  la cryptoĂ©conomie’.

4. L’Allemagne fait la loi dans l’investissement crypto

Nos voisins germanophones sortiraient-ils l’artillerie lourde ? Une nouvelle lĂ©gislation allemande, votĂ©e au parlement la semaine derniĂšre et attendue pour le 1er juillet prochain, pourrait amener jusqu’Ă  350 milliards d’euros de capitaux frais sur le marchĂ© des monnaies numĂ©riques, rĂ©vĂšle le journal financier Börsen-Zeitung (consultĂ© via traduction). Ces montants thĂ©oriques proviendront des investisseurs institutionnels dits Spezialfonds, des gestionnaires de fonds et de patrimoines, qui sous la nouvelle rĂ©glementation pourraient injecter Ă  hauteur de 20% maximum de leur portefeuille dans la crypto. Cette manƓuvre d’Allemagne, Ă©conomie locomotive de l’Europe, pourrait marquer une Ă©volution importante en faveur de l’adoption plus large de l’investissement crypto sur notre continent. Ce n’est pas le premier signal favorable en provenance d’outre-Rhin, comme le rapportait CoinDesk, la Deutsche Bank ayant annoncĂ© en dĂ©cembre passĂ© son intention de proposer des services de dĂ©positaire (custodian) et de courtage en cryptomonnaies Ă  ses clients institutionnels.

5. Ethereum restera toujours bon N°2 derriÚre Bitcoin

Ether(eum), la deuxiĂšme plus grande cryptomonnaie en valeur de marchĂ© aprĂšs le bitcoin, tutoie les sommets depuis quelques jours, Ă  plus de 2700 $ l’unitĂ©. Mais malgrĂ© son rallye, ‘il sera toujours N° 2’, a dĂ©clarĂ© le cĂ©lĂšbre investisseur et tĂ©lĂ©gĂ©nique juge du Shark Tank Kevin O’Leary Ă  la chaĂźne CNBC. ‘Je crois simplement que Bitcoin sera toujours l’or et Ethereum l’argent. Et ce n’est pas forcĂ©ment une mauvaise chose’, nuance O’Leary. Ce dernier a annoncĂ© qu’il avait allouĂ© 3% de son portefeuille au bitcoin aprĂšs que le Canada et les rĂ©gulateurs de quelques autres pays aient assoupli les restrictions sur l’achat institutionnel de la cryptomonnaies.

De nombreux partisans d’Ethereum ne partageront certainement pas l’avis de l’investisseur-vedette, soutenant volontiers que la blockchain est capable de bien plus qu’un siomple systĂšme de paiement. Ethereum, connu pour ses contrats intelligents (smart contracts), des programmes inhĂ©rents Ă  la blockchain qui exĂ©cutent un ensemble d’instructions automatiquement, sert de base aux applications dĂ©centralisĂ©es, comme la DeFi (finance dĂ©centralisĂ©e) et les NFT (jetons non fongibles).

6. Bienvenue sur la Bitcoin Island

Sur la petite Ăźle paradisiaque de Bequia dans les CaraĂŻbes, point de chute de cĂ©lĂ©britĂ©s, est apparue One Bequia, la ‘premiĂšre communautĂ© cryptographique au monde’ entiĂšrement ouverte au bitcoin. Un luxueux projet immobilier du mĂȘme nom devrait devenir le premier du genre dans les CaraĂŻbes Ă  accepter la fameuse cryptomonnaie pour la vente de propriĂ©tĂ©s. Mais, fait assez rare que pour le mentionner, il y sera Ă©galement possible d’employer le bitcoin pour payer ses courses Ă  l’Ă©picerie, rĂ©gler les notes de restaurant ou encore s’acheter des places de cinĂ©ma. Selon les promoteurs immobiliers, l’acceptation de la cryptomonnaie comme paiement ne relĂšve pas du stratagĂšme pour attirer l’attention des gens mais rĂ©pond est de plus en plus une nĂ©cessitĂ©.

onebequia.com

Vous avez déniché une pépite sur la crypto ? Partageons-la!
Contactez-nous par courriel ou sur les rĂ©seaux via TwitterFacebook ou Linkedin.


Précédemment dans CRYPTORAMA:


NDLR: L’article #CRYPTORAMA mĂȘle curation et veille sectorielle; les avis y Ă©tant relayĂ©s ne reflĂštent donc pas forcĂ©ment ceux de la rĂ©daction de Business AM.