L’armée américaine emboite le pas à la Russie et teste une arme hypersonique

L’US Air Force vient de réaliser avec succès le premier essai de vol libre d’une nouvelle arme de type hypersonique.

L’armement est un terreau fertile pour le développement de nouvelles technologies. L’armée américaine vient d’ailleurs de réaliser une nouvelle avancée dans ce sens en réalisant avec succès le premier essai de vol libre d’un missile hypersonique à statoréacteur (HAWC).

Développée par l’entreprise Raytheon, cette nouvelle arme a été transportée par un avion dans les airs, avant d’être lâchée et de continuer son accélération grâce à son moteur de type statoréacteur à combustion supersonique. L’engin est parvenu à atteindre des vitesses supersoniques supérieures à Mach 5, soit environ 6174km/h.

Une vitesse qui lui permet, en plus d’être très maniabilité, d’être difficilement détecté par l’ennemi avant d’atteindre son objectif. « Il pourrait frapper des cibles beaucoup plus rapidement que les missiles subsoniques et possède une énergie cinétique importante même sans explosifs puissants », peut-on lire dans le communiqué de la DARPA, l’Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense qui a pris part au projet Courtesy: Raytheon Missiles & Defense

Lors de ce vol d’essai, « tous les objectifs principaux du test ont été atteints », a indiqué la DARPA. « Le test en vol libre du HAWC a été une démonstration réussie des capacités qui feront des missiles de croisière hypersoniques un outil très efficace pour nos combattants », a souligné Andrew Knoedler, responsable du programme HAWC. L’engin marque l’arrivée d’une technologie de nouvelle génération au sein de l’armée américaine, a indiqué Knoedler.

20 fois la vitesse du son

Le missile hypersonique n’est l’un que des nombreux projets de nouvelles technologies d’armement développés par l’armée américaine. L’US Air Force travaille actuellement avec l’entreprise Lockheed Martin sur un système de missiles « planeurs » qui pourraient atteindre vingt fois la vitesse du son, soit 4 fois plus rapide que le HAWC, mais son développement est plus compliqué que prévu. Il a en effet échoué à deux reprises lors de tests.

Les États-Unis ne sont pas les seuls à développer des armes hypersoniques. La Russie en avait déjà présenté un en 2018 et en a fait la démonstration en juillet de cette année. Ce type d’armes est aujourd’hui l’un des grands objectifs militaires de plusieurs pays puisque, grâce à sa capacité à suivre une trajectoire de vol imprévisible, il peut plus facilement échapper aux défenses ennemies.

À lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20