L’Argentine stoppe ses exportations de soja : 41% de la production mondiale s’arrête

L’Argentine a interrompu l’exportation d’huile et de farine de soja, deux des principaux produits d’exportation du pays. La décision de l’Argentine est susceptible de faire augmenter le prix des produits à base de soja dans le monde entier.

Le ministre argentin de l’Agriculture, Julián Domínguez, a annoncé aujourd’hui l’arrêt immédiat des exportations d’huile de soja, de farine et d’autres produits connexes. La raison de l’arrêt des exportations n’a pour l’instant pas été donnée.

Les détracteurs, dont plusieurs fédérations professionnelles, affirment que le gouvernement impose cette interdiction en raison de la mauvaise situation économique du pays. « Cela est fait uniquement parce que le gouvernement argentin veut appliquer des droits de douane plus élevés sur les exportations », déclare l’Association des transformateurs et exportateurs d’oléagineux.

Cette augmentation permettrait au pays de gagner 410 millions de dollars supplémentaires par an à l’avenir, selon les analystes du gouvernement. Cependant, l’annonce officielle du gouvernement n’en fait pas mention. Il y a moins de quinze jours, le gouvernement a promis qu’il ne fermerait pas les exportations en raison de l’escalade en Ukraine.

Impact négatif

La fédération professionnelle affirme que la mesure aura un impact négatif sur la production et l’industrialisation des oléagineux. « Il y aura une pression à la baisse sur la valeur payée pour le soja. À cela s’ajoute une grave sécheresse, qui met de nombreux producteurs dans une situation difficile. Cela a conduit plusieurs provinces à déclarer une catastrophe agricole ».

L’interdiction d’exporter serait « illégale » et contraire aux intérêts du pays, car elle affecte également l’entrée de devises étrangères, selon la fédération. En outre, le gouvernement est aux prises avec des dettes élevées et a besoin de dollars et de recettes fiscales provenant des ventes de soja, son principal produit d’exportation. Les négociants en soja craignent désormais que les importateurs se tournent vers les États-Unis et le Brésil.

Selon la compagnie maritime argentine NABSA, la moyenne mensuelle des exportations de farine de soja de l’Argentine en 2021 était d’un million et demi de tonnes. Le ministère américain de l’Agriculture s’attend également à ce que le pays représente 41 % des exportations mondiales de farine de soja lors de la campagne 2021-2022. L’interdiction d’exporter constituera donc une perte importante pour le secteur.

La production argentine de soja a connu une forte expansion ces dernières années, au détriment d’autres cultures. Avec plus de 31 millions d’hectares, le soja est la culture la plus importante du pays. Cette culture est le principal contributeur à la chaîne de production des oléagineux.

Préoccupations économiques

Sur le plan économique, le pays d’Amérique du Sud ne se porte pas bien depuis un certain temps. Le mois dernier, le gouvernement argentin et le Fonds monétaire international (FMI) ont annoncé un accord préliminaire pour un nouveau programme. Ce dernier est censé restructurer la dette du pays, avec l’engagement d’atteindre certains objectifs économiques.

La nouvelle de l’accord a déclenché des manifestations dans la capitale Buenos Aires, où la population craint de devoir payer les dettes du pays. Le taux d’inflation du pays est également d’environ 50 %.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20