L’Allemagne voudrait une participation dans Lufthansa en échange d’une aide d’Etat

Lufthansa
Isopix

Le gouvernement allemand veut acquérir une participation dans le géant de l’aviation Lufthansa en échange des milliards d’euros d’aides d’Etat qu’il pourrait lui procurer pour l’aider à traverser la crise due au coronavirus, selon les confidences de sources proches à l’agence de presse Bloomberg. Berlin exigerait également un droit de veto et une place au sein du conseil de surveillance.

Apparemment, le gouvernement voudrait acquérir un quart du groupe Lufthansa, la maison-mère de Brussels Airlines. Les détails du plan de sauvetage, d’une valeur de 10 milliards d’euros, sont encore en cours de négociation. Les discussions entre l’entreprise et le gouvernement devraient prendre encore un certain temps, selon Bloomberg.

Plus tôt cette semaine, Lufthansa avait indiqué ne pas voir d’un bon oeil la participation de gouvernements aux décisions en contrepartie des aides d’Etat qu’ils seraient prêts à accorder au géant de l’aéronautique. Son patron Carsten Spohr avait ainsi déclaré au magazine allemand Die Zeit qu’il serait difficile à ses yeux d’avoir des gouvernements avec trop d’influence sur la gestion du groupe.

En Belgique, les discussions quant à une aide d’Etat de 290 millions d’euros pour Brussels Airlines sont toujours en cours. Le ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld) a précisé mardi qu’il souhaitait assortir ce soutien de conditions, par exemple en ce qui concerne l’emploi, le climat et les perspectives d’avenir. De plus, le gouvernement ne veut pas être le seul à intervenir dans le sauvetage de la compagnie belge.

Lire aussi: