La tension monte entre le Canada et la Chine après une énième quasi-collision entre avions de chasse

Les tensions diplomatiques entre la Chine et le Canada s’intensifient à nouveau. Les deux pays s’accusent mutuellement de provocation et d’intimidation après que des avions militaires des deux pays ont failli entrer en collision à plusieurs reprises près de la Corée du Nord.

Du 26 avril au 26 mai, les avions chinois ont forcé les avions de chasse canadiens à dévier de leur trajectoire de vol à plusieurs reprises. « Dans ces actions, les avions de chasse chinois n’ont pas respecté les normes internationales de sécurité aérienne », a déclaré le ministère canadien de la Défense dans un communiqué. « Dans certains cas, les pilotes canadiens se sont sentis tellement menacés qu’ils ont dû modifier rapidement leur trajectoire de vol pour éviter une éventuelle collision. »

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré la semaine dernière que les avions canadiens participaient à une mission des Nations unies. Les avions de chasse sont stationnés au Japon, où ils sont déployés pour faire appliquer et surveiller les sanctions des Nations unies contre la Corée du Nord.

« Les actions de la Chine sont irresponsables, provocatrices et mettent les gens en danger et ne respectent pas les sanctions de l’ONU contre la Corée du Nord », a déclaré M. Trudeau dans un communiqué.

« Arrêtez les provocations et la diffusion de désinformation »

Le ministère chinois de la Défense a déclaré dans un communiqué que les avions militaires canadiens ont intensifié leurs reconnaissances et leurs « provocations » à l’encontre de la Chine, sous prétexte d’appliquer les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Cela met en danger la sécurité nationale de la Chine, a déclaré le ministère.

Le pays a réagi à la déclaration de M. Trudeau en disant que le Premier ministre devrait « respecter les faits et arrêter de répandre la désinformation ».

« La reconnaissance hostile de la Chine par des avions de chasse canadiens est un comportement carrément irresponsable et provocateur », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian. Il a également mis en garde le Canada contre les « conséquences graves » que pourrait avoir toute nouvelle provocation.

L’escalade des tensions entre le Canada et la Chine fait suite à la décision d’Ottawa, le mois dernier, d’interdire l’utilisation d’équipements 5G de la société chinoise Huawei pour des raisons de sécurité nationale.

L’année dernière, la Chine a demandé aux Nations unies d’enquêter sur les crimes commis contre les populations autochtones au Canada. À l’inverse, le Canada exige que la Chine autorise le libre accès au Xinjiang pour enquêter sur les violations des droits de l’homme qui y sont signalées. Récemment, la BBC a publié une énorme base de données contenant des images choquantes des camps de concentration chinois de la même province.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20