La SNCB réduit son offre de train vers la côte dès ce weekend

Rail PASS SNCB
Daina Le Lardic / Isopix

Les bourgmestres des villes côtières ont obtenu ce qu’ils voulaient: le nombre de touristes arrivant à la côte en train va être limité. Le but est d’éviter que les événements du weekend dernier ne se reproduisent.

La réunion entre les bourgmestres des villes côtières, la SNCB et le ministre des Transports, François Bellot vient de se terminer. Après les bousculades à Ostende le 31 juillet et la bagarre générale à Blankenberge ce weekend, la SNCB a décidé de limiter le nombre d’arrivants à la côte belge.

Ce weekend, maximum 8.000 personnes seront acceptées à Ostende, 6.000 à Blankenberge, 4.000 à Zeebrugge et 2.000 à Knokke-Heist et à la Panne, selon le journal De Tijd. Les nouveaux horaires seront disponibles sur le site de la SNCB dès vendredi.

La décision n’est valable que pour ce weekend du 15 août. Ensuite, la situation sera réévaluée par la gouverneure de la Flandre occidentale par intérim, Anne Martens. Les mesures pourront alors être revues à la hausse ou à la baisse.

Pas de réservation

Aucun système de réservation ne sera créé pour l’occasion. Mais la SNCB interdira l’accès au train dès que le taux d’occupation aura atteint les 80%. En outre, l’offre de train supplémentaire sera réduite.

Pour que tout se passe dans l’ordre, la police devrait être présente dans les grandes gares.

Cette décision devrait éviter l’afflux massif de visiteurs d’un jour qu’ont connu les villes en bord de mer ces deux derniers weekends. Ne pouvant pas gérer autant de visiteurs en période de coronavirus, certaines communes avaient dû fermer leurs portes aux touristes d’un jour.