La Russie va-t-elle toucher à son fonds souverain de 130 milliards d’euros?

Le président russe Vladimir Poutine s'est déclaré ‘gravement préoccupé’ par les ‘tentatives de militarisation de l'espace extra-atmosphérique’ de l'Otan.
Le président russe Vladimir Poutine assiste à une réunion avec le président serbe Aleksandar Vucic (non illustré) dans la station balnéaire de Sotchi, Russie, le 4 décembre 2019. (EPA)

Le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine a présenté ce mardi un plan estimé à 5.000 milliards de roubles (65 milliards d’euros) pour relancer l’économie, sévèrement affectée par l’épidémie du nouveau coronavirus, sans toutefois préciser comment serait organisé son financement.

Ce plan vise à ‘stabiliser la situation’ d’ici la fin de l’année, pour arriver ensuite, ‘aux 3e-4e trimestres de 2021, à une croissance pérenne de l’économie’, a-t-il dit lors d’une réunion en visioconférence avec le président Vladimir Poutine retransmise à la télévision.

S’il est loin des montants débloqués dans l’Union européenne ou aux Etats-Unis, il n’en reste pas moins très important pour la Russie. M. Michoustine a indiqué que le plan de relance consistait en ‘près de 500 mesures concrètes’, mais n’en a pas révélé le détail.

Manne pétrolière

Il n’a pas non plus précisé comment en est organisé le financement, alors que jusqu’à présent la Russie s’est gardée de toucher à ses réserves: les quelque 130 milliards d’euros de son Fonds souverain, constitué ces dernières années grâce à un cours du pétrole favorable.

Si le gouvernement veut ‘assurer le rétablissement de l’emploi et des revenus’ des Russes, M. Michoustine a aussi promis des ‘changements structurels à long terme’ pour l’économie russe.

Les commerces et l’économie russe dans son ensemble ont souffert, comme dans de nombreux autres pays, du confinement et des restrictions, mais également de la chute des cours du pétrole et de la dépréciation du rouble qui en a découlé. Les autorités ont dit s’attendre à une chute du PIB de 9,5% au deuxième trimestre et de 5 à 6% sur l’ensemble de l’année 2020. Elles espèrent que l’économie russe se rétablira en 2021 avec un retour à son niveau d’avant la crise en 2022.