La Russie soupçonne un cartel pour expliquer la chute du pétrole

Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev. EPA

Une entente de type cartel pourrait être à l’origine de la chute historique des prix du pétrole, a estimé mardi le Premier ministre russe et ancien président Dimitri Medvedev. Il suggère que les risques soient partagées entre acheteurs et vendeur par une clause dans les contrats pétroliers.

« Ce à quoi nous assistons en matière de contrats à terme sur le pétrole rappelle beaucoup une entente de type cartel », a écrit M. Medvedev sur sa page Facebook.

« A la lumière de notre expérience dans le domaine du gaz, nous suggérons de vendre le pétrole sur la base du +take or pay+. Nous sommes prêts à discuter de cette option avec nos partenaires », a ajouté le Premier ministre.

‘Take or pay’

Une clause « take or pay » (« prendre ou payer ») désigne, dans un contrat pétrolier, un accord par lequel un fournisseur s’engage à acheter une quantité minimale de pétrole quels que soient ses besoins pour la période concernée.

En contrepartie, le vendeur s’engage à fournir ce volume minimal à la date convenue. Les risques liés aux aléas (évolution des cours sur le marché et variabilité des besoins en énergie) sont ainsi partagés.

La valeur du baril de pétrole WTI coté à New York pour livraison en mai a chuté lundi en-dessous de zéro à la fin d’une séance infernale, les investisseurs cherchant désespérément à se débarrasser de leurs barils sur un marché saturé.

La paralysie économique due à la pandémie de coronavirus a entraîné une chute brutale de la demande.