La première mission spatiale arabe sur Mars dans les starting-blocks

Hope Mars Mission

Si tout se passe bien, les Emirats arabes unis lanceront leur première fusée pour Mars dans 40 jours. Sa mission: se placer en orbite autour de la planète rouge. En cas de succès, le pays intégrera le cercle très fermé des superpuissances spatiales.

L’époque où la Russie et les Etats-Unis étaient les deux seuls pays à conquérir l’espace est révolue. Aujourd’hui, les Emirats arabes unis, entre autres, doivent aussi être inclus dans l’équation. Après quatre lancements de satellites réussis et un astronaute envoyé sur l’ISS, le monde arabe vise maintenant Mars.

En orbite

Il est bien sûr trop tôt pour envoyer une personne sur la planète rouge, mais cette mission tout de même unique. En effet, les Etats-Unis et la Chine tenteront de faire atterrir une capsule sur Mars lors de leurs prochaines missions. Mais ce n’est pas le but des Emirats arabes unis.

La ‘mission Hope Mars’, qui sera lancée normalement le 14 juillet, est développée depuis 2014. Après un voyage de 7 mois, l’engin spatial restera en orbite autour de Mars pendant une année martienne, soit 687 jours. Le but: étudier les variations de l’atmosphère de Mars pour obtenir une image plus complète de son climat.

Selon les scientifiques arabes, Mars est une planète très semblable à la Terre, mais où l’eau est inexistante en raison des changements atmosphériques. L’oxygène et l’hydrogène, indispensables pour créer de l’eau, ont disparu de la planète. Les Emirats arabes unis veulent savoir comment cela se fait.

Bon ou mauvais timing?

D’un point de vue économique, lancer une fusée maintenant est risqué. Les prix du pétrole sont très volatiles en raison de la crise du coronavirus. Et les prochaines réunions de l’Opep+ pourraient avoir un fort impact sur le marché. Le trafic aérien et l’économie restent assez bas. Le projet, dans son ensemble, semble mal synchronisé.

Mais le gouvernement émirati espère que ce projet inspirera les jeunes et montrera tout le chemin parcouru par le pays depuis sa création. Les Emirats arabes unis ont été créés en 1971. L’Etat fêtera donc ses 50 ans alors que la fusée atteindra Mars.

‘C’est un véritable pas en avant pour l’exploration de Mars, car cela montre que des nations – autres que l’Agence spatiale européenne et la Nasa – peuvent réellement y aller, et nous espérons qu’ils y arriveront. Mars a une très longue histoire d’échecs de mission’, a expliqué Monica Grady, scientifique spatiale britannique, au journal The Guardian.

Pour réussir à mettre en place cette mission, il a fallu demander l’accès à la plateforme de lancement du Japon, utiliser des connaissances sud-coréennes et récupérer des recherches américaines. L’investissement dans ce projet est énorme.

Les résultats du voyage seront partagés avec 130 instituts de recherches dans le monde entier, a promis le gouvernement des Emirats arabes unis.