La pirouette de l’Allemagne pour que son bouclier à 200 milliards ne creuse pas la dette ne plaît pas du tout à sa Cour des comptes

Ce jeudi, Berlin a annoncé le déploiement d'un bouclier de 200 milliards d'euros. Objectif : plafonner les prix du gaz et de l'électricité. Sa date d'entrée en vigueur et ses détails ne sont pas encore connus, mais le subterfuge proposé par le gouvernement allemand pour que cette manœuvre n'aggrave pas la dette fédérale ne plaît pas du tout à la Cour des comptes.

Devenu ministre des Finances en décembre de l'an dernier, Christian Lindner avait fait le vœu de revenir au respect

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20