La Nouvelle-Zélande perd son leadership mondial de la meilleure gestion de la pandémie, la Belgique toujours mal classée

Les Néo-Zélandais ont tout de même retrouvé une qualité de vie pré-pandémique. (AP Photo/David Rowland)

Depuis de nombreux mois, Bloomberg tient à jour un classement des ‘meilleurs endroits où se trouver’ pendant la pandémie de coronavirus. Alors que la Nouvelle-Zélande était en première position depuis le début de la crise, elle vient de perdre sa couronne.

Pour établir son classement, Bloomberg se base sur une série critères sanitaires et économiques, mais aussi relatifs à la qualité de vie des habitants de chaque pays. La liste de ces indicateurs est précisée au bas de l’article.

Considérée comme un modèle à suivre depuis le début de la pandémie, la Nouvelle-Zélande n’est plus LA référence mondiale en matière de lutte contre le coronavirus. La faute à une campagne de vaccination très lente, la couverture vaccinale du pays affichant seulement un taux de 1,9%.

Ne vous inquiétez pas pour les Néo-Zélandais, ils occupent toujours la deuxième place. Le pays d’Océanie a même fait la une de l’actualité internationale le week-end dernier grâce à un concert réunissant 50.000 personnes non masquées à l’Eden Park d’Auckland. Il s’agit de l’événement musical ayant rassemblé le plus de spectateurs dans le monde depuis le début de la pandémie.

Singapour nouveau n°1 mondial

Dans la dernière mise à jour du ranking, la Nouvelle-Zélande est détrônée par Singapour. Comme la Nouvelle-Zélande, la cité-État de l’Asie du sud affiche un taux de circulation du virus sur son territoire ultra-bas. Mais sa première place, Singapour la doit surtout à sa campagne de vaccination. Avec près d’une personne vaccinée sur cinq, la cité-État insulaire fait bien mieux que la Nouvelle-Zélande.

Singapour affiche en revanche un score de ‘confinement’ bien plus élevé que la Nouvelle-Zélande, ce qui signifie que les mesures y sont plus strictes. Bien que les commerces, restaurants et bars soient ouverts, leurs clients doivent à chaque fois s’enregistrer sur un système de tracing mis en place par le gouvernement. De plus, le port du masque reste obligatoire en public, sauf pour les enfants de moins de six ans.

La troisième place du ranking est occupée par l’Australie.

Bloomberg estime que Singapour, la Nouvelle-Zélande et l’Australie ont retrouvé une ‘vie pré-pandémique’, à l’exception des voyages internationaux. Notons que les deux pays d’Océanie viennent d’ouvrir une ‘bulle de voyage’ entre eux, après 400 jours d’isolement. Singapour envisage d’en faire de même avec Hong Kong pour fin mai et est également en discussion avec l’Australie en vue d’instaurer une mesure similaire.

La Finlande, meilleure élève d’Europe

Dans les autres pays haut classés, on retrouve Israël (4e), qui affiche le taux de vaccination le plus élevé du monde parmi les pays de plus de 1 million d’habitants: 57%. Depuis quelques semaines, l’État hébreu fait tomber peu à peu ses mesures anti-Covid. Les chiffres des contaminations et des décès sont en chute libre, avec notamment deux jours consécutifs à 0 décès la semaine dernière.

Le premier pays européen au classement est la Finlande, qui occupe la 9e place.

Les États-Unis et le Royaume-Uni, souvent pointés parmi les meilleurs élèves en termes de vaccination, se situent respectivement aux 17e et 18e places mondiales. Les deux pays, fortement touchés par le coronavirus avant l’arrivée des vaccins, opèrent chacun une belle remontée au ranking ces derniers mois.

La Belgique derrière l’Inde

La Belgique occupe quant à elle la 31e place, sur 53 pays. Elle se trouve devant les Pays-Bas (33e) et la France (41e), mais derrière l’Inde (30e). Cette dernière est pourtant en proie à la pire vague de coronavirus jamais apparue sur un pays depuis le début de la pandémie.

L’Inde conserve de meilleurs chiffres sanitaires que la Belgique du fait de son immense population (plus 1,3 milliard d’habitants), la plupart des indicateurs sanitaires utilisés par Bloomberg étant relatifs à la population totale de chaque pays. Toutefois, l’Inde devrait malheureusement sombrer dans les profondeurs de ce classement au cours des prochaines semaines.

Notons que l’Inde se maintient aussi toujours dans le ventre mou du ranking grâce à ses chiffres économiques exceptionnels. Pour ce critère, Bloomberg se base sur la variation annuelle du PIB prévue pour 2021. En Inde, elle est évaluée à 11%, ce qui est actuellement le chiffre le plus élevé parmi les 53 pays du ranking. A titre de comparaison, la Belgique n’affiche que 4%.

Voici les 10 critères utilisés par Bloomberg pour réaliser son classement:

  • Nombre de cas de Covid détectés pour 100.000 habitants au cours du dernier mois
  • Taux de létalité du Covid au cours du dernier mois
  • Total de morts du Covid pour 1 million d’habitants
  • Taux de positivité des tests Covid
  • Taux de personnes couvertes par la vaccination (mix du nombre de doses administrées et du type de vaccins utilisés)
  • Sévérité du lockdown
  • Mobilité de la communauté
  • Variation annuelle du PIB prévue pour 2021
  • Accès aux soins de santé
  • Indice de développement humain (qualité de vie)

Sur le même sujet: