La Chine veut moderniser une centrale au charbon au beau milieu des Balkans, au grand dam de l’Union européenne

Considéré comme l’un des combustibles les plus polluants au monde – si ce n’est LE plus polluant – le charbon ne fait certainement pas partie des plans des pays souhaitant diminuer drastiquement leur empreinte carbone. Pourtant, un nouveau grand projet de centrale thermique au charbon pourrait quand même voir le jour en Europe… par le biais d’entreprises chinoises.

Pourquoi est-ce important ?

Candidate pour une adhésion à l'Union européenne depuis 2016, la Bosnie-Herzégovine est l'un des derniers pays du Vieux Continent à être toujours dépendant du charbon. Cela fait partie des éléments qui font coincer son entrée dans l'UE, et elle ne compte pourtant pas s'en éloigner dans un futur proche.

En 2014, Elektroprivreda BiH (EPBiH), la plus grande compagnie d’électricité de Bosnie-Herzégovine, avait signé un contrat avec le conglomérat américain General Electric et les entreprises chinoises Gezhouba Group et Guandong Electric Power Design en vue construire une unité flambant neuve de 450 mégawatts à Tuzla (dans le nord-est du pays) pour un coût de 1,8 milliard de marka bosniaques (931.000.000 euros) afin de remplacer trois unités vieillissantes de la centrale locale, de 715 MW.

Mais un problème de taille s’est posé en juillet dernier: General Electric s’est retiré du projet. Or, le groupe américain était censé construire la chaudière, la turbine et le générateur de cette nouvelle unité.

Une nouvelle unité 100% made in China ?

Ce mercredi, Euractiv nous apprend que les deux entreprises chinoises impliquées dans le projet ne comptent pas jeter l’éponge pour autant. Soutenues financièrement par leur gouvernement, elles ont trouvé d’autres sous-traitants. A savoir Shanghai Boiler Works et Shanghai Electric Group, chinoises elles aussi.

« Nous espérons que l’Elektroprivreda BiH et les autorités de la Fédération de BiH (entité croate bosniaque du pays) accepteront cette proposition alternative afin que la construction du bloc 7 puisse commencer dès que possible, car ce projet est crucial pour la stabilité de la production d’électricité en BiH », ont déclaré les entreprises chinoises dans un communiqué commun.

La Bosnie-Herzégovine veut remplacer et moderniser les unités de la centrale thermique existante, basées sur des technologies obsolètes, en vue d’assurer l’indépendance énergétique du pays. Reste à savoir si l’entreprise publique d’électricité et les autorités bosniennes accepteront cette nouvelle proposition et délégueront l’entièreté du projet à des entreprises chinoises.

L’UE y est totalement opposée

De son côté, l’Union européenne a déjà mis en garde à plusieurs reprises la Bosnie-Herzégovine sur le fait qu’elle n’appréciait pas ses investissements massifs dans le charbon, dans la mesure où ils ne cadrent pas avec les plans européens visant à abandonner la production d’électricité à partir de combustibles fossiles.

De plus, la Communauté européenne de l’énergie et les associations environnementales ont signalé qu’en plus de nuire à l’environnement, l’électricité produite à partir du charbon ne serait plus rentable. Car cela entraînera de lourdes pénalités financières envers la Bosnie-Herzégovine en raison des émissions de CO2 qui en découleront, et que l’électricité qu’elle voudrait exporter serait elle aussi trop chère.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés