‘La Chine n’a d’autres choix que de compter sur le charbon pour l’instant’

‘Pour atteindre ses objectifs de croissance à long terme, la Chine continuera à dépendre du charbon pendant un certain temps. Nous n’avons pas le choix’, a déclaré Su Wei, secrétaire général adjoint de la Commission nationale du développement et de la réforme.

Le président chinois Xi Jinping a annoncé en septembre que les émissions de carbone de son pays commenceraient à diminuer à partir de 2030. Le but est de devenir neutre en carbone dès 2060. Mais les obstacles pour atteindre cet objectif sont nombreux. Par exemple, plusieurs décideurs politiques ont déjà affirmé que la croissance économique restait la priorité, alors que l’économie chinoise est fortement dépendante du charbon. Le gouvernement chinois vise une croissance économique de 6% du PIB pour 2021.

Le charbon comme principale source d’énergie

‘Le mix énergétique de la Chine est dominé par l’énergie produite à partir du charbon. C’est une réalité objective’, a déclaré Su Wei la semaine dernière. ‘À l’heure actuelle, les sources d’énergie renouvelables comme l’éolien, sont intermittentes et instables. Nous devons pouvoir compter sur une source d’énergie stable. Nous n’avons pas d’autre choix. Pendant un certain temps, nous devrons utiliser le charbon comme une source d’énergie flexible’. Il a ajouté que le charbon est facilement disponible, tandis que les énergies renouvelables en Chine doivent être développées davantage.

Pendant ce temps, la Chine continue également d’investir dans les mines de charbon étrangères. Li Gao, chef du département sur le changement climatique a expliqué que la Chine voulait aider les nombreux pays en développement qui manquaient d’électricité. ‘Que pouvez-vous faire dans une telle situation sans charbon?’, a déclaré Li Gao.

Selon le Global Development Policy Center de l’Université de Boston, la Banque de développement et la Banque d’import-export de Chine ont conjointement financé 474 millions de dollars dans des projets dans le secteur du charbon à l’étranger. Cependant, le même rapport indique que les financements de la Chine pour les projets énergétiques au-delà de ses frontières sont en baisse constante depuis 2016.

La Chine est le plus gros émetteur de CO2

En 2020, le charbon représentait 56,8% de la production d’électricité chinoise, contre 72,4% il y a 15 ans. L’année dernière, la Chine était donc le plus gros émetteur de CO2 au monde, selon l’Union of Concerned Scientists, une ASBL du MIT. Les États-Unis étaient deuxièmes et l’Inde troisième.

Lors du sommet sur le climat de la semaine dernière, Xi Jinping a appelé à une coopération internationale pour réduire les émissions de carbone. Il a ajouté que certains pays devaient jouer des rôles importants dans cette réduction. ‘La Chine suivra de près les projets qui produisent beaucoup de dioxyde de carbone. Nous limiterons également l’augmentation de la consommation de charbon au cours des cinq prochaines années. Nous allons réduire nos émissions au cours des cinq prochaines années’, a affirmé le président chinois.

En savoir plus:

Plus
My following

Analyse boursière: les ambitions de Greenyard offrent des possibilités de révisions à la hausse

07/12/2021 09:04

(ABM FN) Les nouveaux objectifs de Greenyard permettent d'ajuster à la hausse les évaluations pour l'entreprise de fruits et légumes. C'est ce qu'a rapporté mardi l'analyste Fernand de Boer de Degroof Petercam.

Greenyard a l'ambition d'augmenter son chiffre d'affaires d'environ 650 millions d'euros pour atteindre 5 milliards d'euros au cours de l'exercice 2024/2025. Cela implique un taux de croissance annuel composé de 5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20