La Chine va moderniser son arsenal nucléaire, malgré son récent engagement à réduire les risques de conflit atomique

La Chine annonce vouloir « moderniser son arsenal nucléaire pour des questions de fiabilité et de sécurité » et appelle en parallèle Moscou et Washington à réduire leurs stocks d’armes nucléaires respectifs.

Lundi, dans un contexte de tensions géopolitiques, l’Empire du Milieu s’est joint aux États-Unis, à la Russie, au Royaume-Uni et à la France – chacune de ces nations dispose d’armes nucléaires – dans un rare engagement commun pour réduire les risques de guerre nucléaire, car un tel conflit « ne peut pas être gagné et ne doit jamais être mené ».

« Compte tenu des conséquences de grande ampleur qu’aurait l’emploi des armes nucléaires, nous affirmons également que celles-ci, tant qu’elles existent, doivent servir à des fins défensives, de dissuasion et de prévention de la guerre », ont cependant précisé les 5 nations. « Chacun d’entre nous entend maintenir et renforcer encore ses mesures nationales destinées à empêcher l’utilisation non autorisée ou non intentionnelle d’armes nucléaires ».

Un arsenal chinois modernisé

« Cette déclaration de cinq des dirigeants de l’arme nucléaire est la bienvenue, mais ne va pas assez loin », a déclaré Rebecca Johnson, vice-présidente de la Campagne pour le désarmement nucléaire, et fondatrice de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires. Pour preuve, le lendemain de cette déclaration commune, la Chine a annoncé qu’elle continuerait de moderniser ses armes nucléaires « pour des questions de fiabilité et de sécurité ». Un message quelque peu contradictoire, bien que l’engagement des 5 nations n’implique à aucun moment qu’elles se dénucléarisent.

« Les armes nucléaires vieillissent également. Nous devons nous assurer que les nôtres sont à jour et peuvent également servir de moyen de dissuasion », a déclaré Fu Cong, le directeur général du service de contrôle des armements au ministère chinois des Affaires étrangères.

Difficile d’imaginer que cette justification convainc Washington qui accuse régulièrement la Chine de renforcer rapidement son arsenal nucléaire. Le fait est que les relations entre les deux nations sont au plus mal. Au-delà des tensions commerciales, c’est surtout la prise de position des États-Unis, qui se sont rangés du côté Taïwan dans le conflit qui l’oppose la Chine qui pourrait finalement mettre le feu aux poudres.

L’Empire du Milieu a d’ailleurs rappelé que Washington et Moscou possédaient encore aujourd’hui plus de 90% des têtes nucléaires de la planète. « Ils doivent réduire leur arsenal nucléaire de manière irréversible et juridiquement contraignante », souhaite Fu.

On notera que les 5 nations, membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, ne sont pas les seules à disposer d’armes nucléaires. Israël, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord en comptent également dans leur arsenal respectif et ces pays n’ont pour l’instant montré aucune volonté de réduire leur stock. L’Iran est également pointé du doigt depuis un moment, soupçonné de vouloir mettre au point une bombe atomique.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20