Marchés:
Chargement en cours…

LUNDI 30 NOV

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

La campagne de désinformation, de haine et de diffamation contre les Biden tourne à plein régime

Logo Business AM
Biden vs Trump

19/10/2020 | Dominique Dewitte | 5 min de lecture

EPA

À pratiquement deux semaines de la présidentielle américaine, les campagnes de désinformation, de haine et de diffamation battent leur plein, malgré ou à cause du fait que 28 millions d’Américains ont d’ores et déjà voté.

Le New York Post a publié la semaine dernière un article qui affirme que le journal a pu mettre la main sur une multitude d’e-mails qui proviendraient d’un ordinateur portable appartenant au fils de Joe Biden, Hunter Biden.

Un réparateur d’ordinateurs du Delaware aurait livré le portable en question à l’ancien conseiller de Donald Trump, Steve Bannon. L’appareil aurait ensuite échoué entre les mains de Rudy Giuliani, l’ancien maire de New York et avocat du président républicain. C’est lui-même qui aurait transmis les données au New York Post, un tabloïd qui, comme Fox News, appartient à l’empire médiatique de Rupert Murdoch. L’article a été signé par deux rédacteurs en chef adjoints.

Avec la complicité d’un agent russe actif

Le parlementaire ukrainien Andrii Derkach est l’une des personnes chargée par la ‘Team Trump’ de Giuliani d’aider à trouver des informations diffamatoires sur Hunter Biden. L’homme est pourtant considéré comme un agent russe actif par le département du Trésor américain. Il tenterait, sur ordre de Moscou, d’influencer la bataille électorale aux États-Unis.

Les grands médias proches de Joe Biden se sont efforcés de garder l’histoire sous le radar. Les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) ont également bloqué et/ou retardé la diffusion de l’article. Précisément parce que l’authenticité des courriels ne peut être garantie pour le moment.

Trouver de la pédopornographie sur un ordinateur portable est l’une des tactiques préférées des services secrets russes, le FSB

Cerise sur le gâteau, Maria Bartiromo, présentatrice sur Fox Business et porte-voix de Donald Trump, a déclaré dimanche matin ‘qu’il pourrait y avoir de la pédopornographie sur l’ordinateur portable’. Une allégation que le sénateur républicain Ron Johnson a également insinuée.

Trouver de la pédopornographie sur un ordinateur portable est l’une des tactiques préférées des services secrets russes, le FSB. Surtout quand il s’agit de désamorcer des adversaires politiques. Ces dernières années, ce genre de ‘documents compromettants’ a été ‘retrouvés’ sur plusieurs ordinateurs portables appartenant à des opposants au régime de Vladimir Poutine.

À la mi-juillet 2018, Ron Johnson faisait partie d’une délégation de huit sénateurs républicains qui se sont rendus à Moscou. Ils étaient là pour enquêter sur les allégations d’influence russe lors des élections présidentielles de 2016. À son retour aux États-Unis cinq jours plus tard, Johnson a déclaré que l’affaire russe avait été ‘gonflée de manière démesurée’.

La ‘conspiration contre Michael Flynn’ n’en était pas une…

Pour la Fox, l’article du New York Post tombe à pic. Pendant des mois, la chaîne a promis ‘dévoiler un complot contre l’ex-ministre de la sécurité nationale de Trump, Michael Flynn’, une histoire finalement classée sans suite par le ministre de la Justice de Trump, William Barr.

La question est désormais de savoir si, comme en 2016 – avec l’affaire des e-mails d’Hillary – l’équipe de Donald Trump parviendra, dans les derniers jours précédents l’élection, à détourner l’attention de ses propres scandales et à la renvoyer cette fois non pas sur l’adversaire direct de Trump mais bien sur l’un de ses enfants.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    62.235.120
  • Nombre
    de décès
    1.452.317
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    574.448
  • Nombre
    de décès
    16.461
Logo Business AM

Business AM | Stocks