Marchés:
Chargement en cours…

MARDI 22 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Insomnie, TOC, dépression, fatigue: des survivants au covid-19 continuent de galérer des mois après l’infection

Logo Business AM
Crise du coronavirus

04/08/2020 | Kathy De Schrijver | 5 min de lecture

(Foto: Daina Le Lardic / Isopix)

Plusieurs mois après la première vague de coronavirus, les scientifiques se penchent sur les répercutions de la maladie sur la vie des survivants. Ils pensaient en avoir fini avec ce virus, mais pour certains, ils devront peut-être vivre toutes leur vie avec les conséquences de cette maladie.

Une étude italienne sur 402 anciens patients hospitalisés pour une infection au covid-19 a montré que 55% d’entre eux présentent désormais au moins un trouble psychologique. Il s’agit de symptômes assez alarmants: 28% d’entre eux souffrent d’un syndrome de stress post-traumatique, 31% sont en dépression, 42% subissent de l’anxiété, 40% sont devenu insomniaque, 20% ont maintenant des TOC (trouble obsessionnel du comportement) qu’ils n’avaient pas avant.

La maladie pourrait causer certains de ces symptômes, car la réponse immunitaire provoque une inflammation dans différents organes du corps, dont le cerveau. Mais l’environnement social du patient joue aussi énormément. Les troubles psychologiques peuvent être associés à ‘des facteurs de stress psychologiques tels que l’isolement social, l’impact psychologique d’une nouvelle maladie grave et potentiellement mortelle, les préoccupations concernant l’infection d’autrui et la stigmatisation’, expliquent les chercheurs dans leur publication.

Les personnes hospitalisées pour une forme grave du virus ne savaient pas si elles allaient survivre. Certains patients étaient plongés dans le coma en sachant qu’ils ne se réveilleraient peut-être jamais.

Toutefois, l’étude indique que ce sont les personnes qui ont été hospitalisées pendant peu de temps qui montrent les troubles les plus importants. ‘Cette observation suggère qu’une plus faible prise en charge des soins de santé aurait pu augmenter l’isolement social et la solitude typiques de l’épidémie de covid-19.’

Aujourd’hui, les chercheurs insistent donc pour augmenter les études sur les psychopathologies des survivants et sur les symptômes psychiatriques provoqués par la maladie.

Aggravation des symptômes

Les personnes ayant fait une forme diminuée de la maladie souffrent aussi, plusieurs mois après, de nouveaux symptômes liés au covid-19. Les journalistes de FranceTV en ont rencontré plusieurs. La plupart se plaignent d’une très grande fatigue et d’une capacité respiratoire réduite. Mais certains d’entre eux ont connu une très grosse résurgence de la maladie des dizaines des jours après les premiers symptômes.

Le média donne l’exemple de Philippe, tout juste âgé de 33 ans, qui a eu un petit rhume et un peu d’essoufflement début mars. Aujourd’hui, il souffre d’arythmie, de tachycardie, d’hypertension et d’insuffisance cardiaque.

Anne a quant à elle 56 ans. En mars, elle avait de légers symptômes ‘désagréable, mais pas douloureux’, comme une toux persistance et des acouphènes. Aujourd’hui, elle souffre d’une fibrose pulmonaire, qui pourrait la suivre toute sa vie.

Il n’y a pour l’instant aucune explication scientifique à ces résurgences beaucoup plus violentes. Les médecins sont face à un désert d’information. Et les patients ne savent pas si un jour ils vont guérir de cette maladie.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    31.016.799
  • Nombre
    de décès
    960.634
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    102.295
  • Nombre
    de décès
    9.948
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks