« Il s’agit d’une crise sanitaire »: Biden s’attaquera à l’impact des réseaux sociaux sur les jeunes

Dans son discours devant le Congrès, le président américain Joe Biden a promis de tenir les réseaux sociaux responsables des dommages qu’ils causent à la santé mentale. Il parle d’une crise sanitaire nationale.

Dans son discours sur l’état de l’Union, M. Biden a déclaré que de nombreux Américains – en particulier les jeunes – souffrent d’une crise de santé mentale. Les réseaux sociaux en sont la principale cause. Le président a promis de « tenir les plateformes de réseaux sociaux responsables de l’expérience nationale qu’elles mènent sur nos enfants à des fins lucratives ».

Plus précisément, M. Biden s’est adressé à Frances Haugen, ancienne employée de Meta qui a divulgué des documents internes de l’entreprise à la presse l’année dernière et qui était présente lors de son discours. Ces documents montrent que Meta a mené des recherches approfondies sur le lien entre ses produits et la santé mentale des adolescents. La conclusion était qu’Instagram – l’un des produits de Meta – avait un effet négatif sur l’image corporelle des adolescentes.

Taux de dépression

Pendant la pandémie, les taux de dépression des Américains ont continué à augmenter. Biden parle donc d’une crise nationale de la santé mentale. Les réseaux sociaux jouent un rôle négatif majeur à cet égard, notamment chez les adolescents.

« Il est temps de renforcer la protection de la vie privée, d’interdire les publicités ciblées destinées aux enfants et d’empêcher les entreprises technologiques de collecter les informations personnelles de nos enfants », a déclaré le président américain. De plus, Meta, entre autres plateformes, doit rendre ses produits moins addictifs. Pour y parvenir, le président veut renouveler la loi sur la protection de la vie privée des enfants en ligne.

Meta

L’entreprise technologique Meta ne verra pas d’un bon œil les mesures annoncées. Au début du mois de février, la capitalisation boursière de l’entreprise est passée sous la barre des 600 milliards de dollars. Cela semble être en partie le résultat des modifications apportées à la confidentialité sur les iPhone, qui entraînent une baisse considérable des revenus des annonceurs.

Les réglementations plus strictes dans le domaine de la vie privée font qu’il est de plus en plus difficile pour les annonceurs d’atteindre leur groupe cible. Les mesures exactes que prendra le président américain ne sont pas claires pour l’instant.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20