Hubble nous offre un aperçu à travers un « trou de serrure » cosmique aux confins d’Orion

Si le télescope spatial James Webb fait les gros titres, ce n’est pas pour autant que son illustre cousin Hubble – malgré de gros soucis techniques ces derniers mois – a rendu son tablier. L’engin, placé en orbite terrestre à 590 km d’altitude en 1990, nous offre encore de très beaux clichés. Comme cette splendide image d’une nébuleuse qui semble s’ouvrir comme le trou d’une serrure.

La nébuleuse photographiée par Hubble nous était connue depuis 1999 – d’où son nom officiel : NGC 1999 – mais cette nouvelle image, prise le 24 octobre dernier et qui vient d’être dévoilée par la NASA et l’ESA est absolument saisissante.

(Crédit: ESA/Hubble & NASA, ESO, K. Noll)

Un phénomène encore inexpliqué

L’image nous montre un nuage de poussière et de gaz, les reliques tourbillonnantes issues de la formation d’une étoile, V380 Orion, que l’on peut voir briller au centre de l’image, fait remarquer dans un communiqué l’Agence spatiale européenne (ESA). Celle-ci est de couleur blanche en raison de la chaleur intense de sa surface, estimée à 10.000 degrés Celsius, soit deux fois la température de notre soleil. Elle se trouve à 1.500 années-lumière de chez nous.

Mais l’élément qui marque le plus en regardant cette photo, c’est l’étrange zone vide, ce « trou de serrure » au milieu de la nébuleuse. Un phénomène qui n’avait pas encore pu être observé auparavant ; les astronomes pensaient que cette région de l’espace était occupée par un « nuage de Bok », soit un amas de poussière si dense qu’il empêche la lumière de passer. Or, il s’avère en fait que cette zone de la nébuleuse est vide. Un phénomène qui ne s’explique pour l’instant pas.

La nouvelle image a été créée à partir des données d’archives de la Wide Field Planetary Camera 2 d’Hubble, qui utilise un mélange de capteurs dans l’ultraviolet, le visible et le proche infrarouge pour créer l’image de la nébuleuse que nous voyons. Le capteur infrarouge est sans doute le plus important lorsqu’on observe des nébuleuses, car les autres capteurs d’Hubble ne peuvent pas voir au-delà des nuages de poussière les étoiles qui se trouvent à l’intérieur ou derrière cet amas de particules, appelle Space.com.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20