James Webb poursuit son incroyable shooting et nous offre des images de la « Galaxie fantôme »

Décidément l’été est fructueux pour James Webb. Le télescope continue d’alimenter son photobook du cosmos en nous présentant des clichés jamais vus d’une des galaxie les plus mythiques: la « Phantom Galaxie » ou la galaxie M74.

Rien n’échappe au télescope James Webb, de Jupiter aux Galaxies les plus anciennes de l’univers. En plus d’en prendre plein la vue, les photos réalisées grâce au spectre infrarouge permettent même de faire des bonds dans le temps de plusieurs milliards d’années.

Cette fois, le télescope spatial s’est attaqué à l’une des galaxies les plus connues: la M74 plus connue sous le nom de « Phantom Galaxy ».

Ghost shooting

L’Agence spatiale européenne a partagé de nouveaux clichés en début de semaine. On y découvre la galaxie fantôme dans tous ses états. Il s’agit d’une galaxie découverte en 1780 par l’astronome français Pierre Méchain. Située à 32 millions d’années-lumières de la Terre, elle est assez particulière. C’est ce qu’on appelle une galaxie en spirale, mais version bling-bling: on appelle ça une galaxie spirale « de grand style ». Cette expression fait référence à ses spirales proéminentes et facilement reconnaissables.

On la surnomme Galaxie Fantôme à cause de sa faible luminosité. Elle est donc difficilement observable. C’est pour cette raison que les nouvelles images fournies par James Webb sont exceptionnelles.

Une galaxie photographiée sous tous les angles

Ce n’est pas la première fois que cette galaxie est photographiée: Hubble l’avait déjà fait. Mais avec la technologie de pointe de James Webb qui permet d’observer le rayonnement infrarouge, la Phantom Galaxie nous dévoile tous ses secrets et détails. Du pain béni pour tous les astronomes.

L’ajout d’observations à de plus grandes longueurs d’onde permettra aux astronomes de localiser les régions de formation d’étoiles dans les galaxies, de mesurer avec précision les masses et les âges des amas d’étoiles, et de mieux comprendre la nature des petits grains de poussière qui dérivent dans l’espace interstellaire.

ESA

Le plus impressionnant est sans doute l’amas d’étoiles que l’on peut observer au centre de la spirale, une sorte de saphir spatial qui brille de mille feux. Ci-dessous, vous pouvez observer les différences entre les photos prises par Hubble et James Webb. Le contraste est saisissant.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20