Grâce à cette « imprimante de boissons moléculaires » vous pourrez déguster n’importe quel cocktail en un claquement de doigts

Avec une seule cartouche d’arômes, un peu de sucre, de CO2 et d’alcool, la Cana One est en mesure de recréer n’importe quel cocktail du monde. Mais la machine n’est pas qu’une experte en alcool, elle peut également servir des softs et des boissons énergisantes en seulement 30 secondes.

La société Cana vient de dévoiler la première « imprimante de boissons moléculaires » au monde, selon ses dires. Son concept est très simple, mais pour le moins impressionnant, car l’appareil ne se contente pas de fabriquer une seule sorte de boisson, comme le font les machines à café à base de dosette ou les appareils à soda. La Cana One peut concocter n’importe quelle boisson. Cela va de la simple eau pétillante au café frappé, en passant par le Moskow Mule et le Bloody Mary. Car oui, la machine peut autant préparer des softs que des cocktails.

Zéro gaspillage

Contrairement aux autres machines à boissons, la Cana One n’utilise aucune capsule ni dosette. Toute sa magie repose sur une seule cartouche qui contient une multitude d’arômes qui, combinés savamment ensemble, permettent de recréer n’importe quelle boisson. Ainsi, l’appareil génère moins de déchets. Son impact sur l’environnement est donc moindre, met en avant la société.

« Nous reconstruisons chaque boisson au niveau moléculaire en utilisant des centaines d’ingrédients, le tout dans une seule cartouche d’arômes », insiste Cana.

De l’eau et des arômes

Évidemment, avec une telle machine, vous ne retrouverez pas de menthe fraiche dans votre mojito puisque la Cana One n’utilise que de l’eau et des arômes pour recréer tout type de boisson. Une prouesse qui a demandé plusieurs années de travail aux chercheurs qui sont parvenus à « identifier et isoler les molécules qui stimulent la saveur et l’arôme pour recréer des milliers de boissons ».

Un prix pour chaque boisson

Le système économique de l’appareil est tout aussi remarquable puisqu’il n’est pas question de payer pour la cartouche qui peut durer jusqu’à un mois. Les clients qui seraient intéressés par une machine capable de leur servir en un temps record – « en moins de 30 secondes » – une boisson énergisante, un Manhattan ou une simple grenadine à l’eau devront payer pour chaque concoction. Les prix vont de 29 cents à 3 dollars en fonction des boissons. À cela s’ajoute le prix de l’appareil, évidemment. Comptez 499$ pour les 10.000 premiers clients. Elle passera ensuite à 799 dollars. Une machine qui n’est pas forcément à la portée de tous.

En plus de la cartouche d’arômes, les clients devront se procurer une cartouche de sucre, de spiritueux et de CO2 pour les boissons gazeuses. Les livraisons sont prévues début 2023.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20