Google veut responsabiliser ses utilisateurs en leur indiquant l’impact écologique de leurs emails

Le géant américain permettra aux utilisateurs de connaitre la quantité de CO2 qu’ils génèrent en utilisant ses différents services en ligne. Une manière pour Google de pousser les internautes, mais aussi les entreprises à prendre conscience de leur impact écologique et de revoir leurs pratiques.

Le numérique dans sa globalité génère énormément de gaz à effets de serre. 4% du CO2 émis chaque année provient du secteur du numérique, c’est plus que l’aviation civile.  « Chaque information que l’on recherche sur internet fait appel à un serveur et donc aux data centers. Cela demande énormément d’énergie, en général fossile », a déclaré Inès Leonarduzzi, fondatrice de l’ONG « Digital for the planet », en avril 2021. Mais l’utilisation de services autres que les moteurs de recherche, notamment ceux liés au cloud ont besoin d’énormément d’énergie pour fonctionner et cela a un impact sur le climat. Pour sensibiliser et responsabiliser ses utilisateurs, Google va permettre aux entreprises de mesurer les émissions brutes de carbone associées à leur utilisation de ses services.

Jusqu’à présent, les entreprises ne pouvaient obtenir cette information que pour le cloud en général. A l’occasion de l’événement « Cloud Sustainability Summit », le géant américain a annoncé son déploiement à l’ensemble de sa suite Google Workspace qui comprend Gmail, Google Meets et Google Docs.

Inciter les entreprises à faire plus d’efforts pour le climat

« Nous sommes ravis de lancer au début de l’année prochaine l’empreinte carbone pour Google Workspace, offrant une fonctionnalité de création de rapports similaire pour les émissions associées à des produits tels que Gmail, Meet, Docs et autres », s’est félicité Justin Keble Directeur général de la durabilité mondiale chez Google Cloud.

L’initiative de Google s’inscrit dans un projet de plus grande envergure qui vise à réduire ses émissions de CO2. Une démarche que la firme de Mountain View a initiée en 2007. Aujourd’hui, son projet est de devenir « la première grande entreprise à fonctionner sans carbone » d’ici 2030. Elle souhaite également aider les entreprises qui ont recours à ses outils à faire plus d’efforts pour réduire leur impact environnemental.

En indiquant à ses utilisateurs la quantité d’émissions de CO2 associées aux emails, aux visioconférences ou au stockage de données sur Google Docs, Google veut également répondre aux interrogations des internautes, et en particulier des entreprises. Selon le géant américain, au cours des 10 dernières années, les requêtes concernant les moyens de réduire son empreinte carbone ont augmenté de 460% sur son moteur de recherche, et ce, rien qu’aux États-Unis.

Il faudra cependant patienter pour connaitre ces données, la fonctionnalité ne devrait en effet pas être lancée avant le début de l’année 2023.

Google Maps et Flight à l’heure du changement climatique

Les efforts de la firme de Mountain View pour sensibiliser, responsabiliser, mais aussi répondre aux interrogations de ses utilisateurs ne s’arrêtent pas là. Récemment, Google a ajouté une fonctionnalité à son service de cartographie Maps permettant de trouver l’itinéraire qui consommait le moins de carburant et donc, polluait le moins. Pareil pour son service de comparateurs de vols. Il est possible d’activer une option pour afficher les vols qui émettent le moins de carbone.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20