Godiva va fermer ses 128 magasins d’Amérique du Nord

isopix

Le chocolatier belge Godiva fermera ou cèdera ses 128 magasins aux États-Unis et au Canada d’ici la fin du mois de mars. En cause, une diminution du nombre de clients dans les boutiques en raison de la pandémie. 

Les 117 magasins Godiva déployés aux États-Unis, tout comme les 11 boutiques du Canada, devraient être fermés ou vendus sous un délai de deux mois. Le fabricant de chocolat continuera toutefois de proposer ses services en ligne. Ses produits seront également disponibles dans des  boutiques affiliées et dans des supermarchés d’Amérique du Nord.

‘Nos magasins physiques en Amérique du Nord ont un objectif clair depuis leur ouverture: offrir aux consommateurs une expérience personnalisée pour qu’ils apprécient les chocolats les plus exquis du monde’, a déclaré Nurtac Afridi, CEO de Godiva, dans un communiqué. ‘Nous nous sommes toujours concentrés sur ce dont nos consommateurs avaient besoin et sur la manière dont ils voulaient vivre notre marque, c’est pourquoi nous avons pris cette décision’.

La société est présente en Europe, au Moyen-Orient et en Asie-Pacifique.

Les centres commerciaux

En Amérique du Nord, Godiva compte beaucoup sur les visiteurs des centres commerciaux, où  est implantée la majorité de ses magasins. Mais le nombre de consommateurs dans les centres commerciaux est en baisse depuis des années, en partie parce que les gens commandent davantage en ligne.

Il y a moins de deux ans, Godiva  ambitionnait d’ouvrir 2.000 bars à café aux États-Unis en six ans. En avril 2019, le chocolatier a ouvert son premier bar à café américain à New York et a annoncé son intention d’ouvrir 10 autres cafés au même endroit.

Une demande plus demande plus importante de chocolat

En septembre dernier, le propriétaire turc de Godiva, Yildiz, a cassé l’accord de vente avec certaines entreprises parce que la demande de chocolat était plus importante durant la crise. Godiva a vu ses ventes augmenter de 10%.

Godiva est la propriété de Yildiz depuis 2007. La société a conservé les droits sur la marque en 2019, mais a vendu la filiale asiatique des usines à un investisseur nord-américain.

Lire aussi :