Fitch dégrade à nouveau la note de la Russie et annonce un défaut de paiement « imminent » de Moscou

L’agence de notation américaine Fitch Ratings déclasse la Russie de « B » à « C » et prévoit un défaut de paiement rapide du pays.

Il s’agit du deuxième déclassement en une semaine. Selon Fitch, « cette dégradation reflète la conviction qu’un défaut de paiement du gouvernement russe est imminent. »

L’extension des sanctions occidentales et les plans visant à limiter les importations de pétrole et de gaz russes augmentent la probabilité d’une réponse de la Russie incluant au moins un non-paiement sélectif de ses obligations de dette souveraine, écrit Fitch.

La nouvelle devrait pousser le rouble à la baisse. La valeur de la monnaie russe a déjà été divisée par deux au cours du mois dernier. Les sanctions occidentales réduiraient le PIB de la Russie de près de 15 % cette année. C’est 5 fois plus que l’effet que Covid a eu sur le pays en 2020.

Poutine interdit l’exportation d’une série de produits de base russes

Le président russe Vladimir Poutine a entre-temps interdit les exportations de certaines matières premières russes. D’autres produits ont fait l’objet de restrictions à l’exportation et à l’importation.

Les détails de ces mesures doivent encore être précisés par le gouvernement russe, qui doit établir dans les deux jours une liste des pays concernés par l’interdiction d’exportation.

La Russie n’est pas une superpuissance économique, mais elle occupe une position cruciale sur plusieurs marchés de matières premières. Elle est un important producteur de pétrole brut (12 % de la production mondiale), de gaz naturel (17 %), de blé (10 %), d’huile de tournesol (26 %), de palladium (43 %), de platine (12 %) et d’engrais tels que la potasse (20 %).

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20