Facebook et Instagram font (encore) disparaitre les likes: voici comment ça marche

Depuis 2019, Instagram procède à des essais pour cacher les likes sur les publications. Jusqu’ici, cela a été un échec. Mais le réseau social n’a pas abandonné son idée: il teste à présent une nouvelle méthode. Et Facebook va lui aussi tenter le coup.

Lors de ses tentatives précédentes, Instagram avait décidé de cacher purement et simplement les likes sous les publications de certains utilisateurs. Une expérimentation qui n’avait pas reçu un très bon accueil, surtout du côté des influenceurs, qui ont besoin des likes pour prouver aux marques qu’il faut miser sur eux.

D’après Techcrunch, Instagram teste depuis mercredi un nouveau système, chez certains utilisateurs répartis partout dans le monde. Ceux-ci ont plusieurs choix qui s’offrent à eux. Ils peuvent soit cacher les likes sous les publications des autres utilisateurs, soit continuer à les voir. De plus, ils ont l’opportunité de décider de cacher ou non les likes sous chacune de leurs propres publications.

Ralentir la course à la popularité

En laissant le choix à ses utilisateurs, Instagram espère avoir trouvé le compromis gagnant. Les influenceurs n’auront plus à se plaindre (ils peuvent même cacher les likes au grand public et les garder pour eux via les analytics) et les utilisateurs lambdas qui en ont marre de cette course à la popularité pourront se débarrasser de celle-ci. C’est en tout cas pour ce motif que Instagram dit réfléchir à masquer les likes depuis plusieurs années. Le réseau social indique vouloir rendre sa plateforme plus saine, évitant à ses utilisateurs les plus sensibles – notamment les adolescents – de prendre un coup au moral en voyant qu’ils ne sont pas aussi populaires qu’ils l’espèrent.

Lors de ses premières tentatives, Instagram avait également remarqué que cacher les likes menait à une diminution de de l’effet de meute. Ce phénomène veut que plus on voit de likes sur un post, plus on aura tendance à le liker soi-même. A l’inverse, si on ne voit quasiment aucun ‘j’aime’ sur une publication, on ne la likera pas non plus. Conséquence: les publications très populaires le deviennent encore davantage, et les moins likées sont encore un peu plus poussées dans l’ombre.

Facebook – qui détient Instragam – va lui aussi participer à l’expérience. Les essais débuteront un peu plus tard, dans quelques semaines. Le système devrait être le même que sur Instagram, avec le choix laissé aux utilisateurs. Là encore, seule une poignée de personnes seront concernées, du moins dans un premier temps.

Sur le même sujet:

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20