Des astronomes découvrent deux planètes avec des océans 500 fois plus profonds que ceux de la Terre

En décembre 2022, des astronomes ont annoncé la découverte de deux exoplanètes dont les océans sont jusqu’à 500 fois plus profonds que ceux de la Terre. 

Dans l’actu : les astronomes ont fait cette découverte en mesurant la densité des planètes.

  • Les planètes en question orbitent autour d’une naine rouge, Kepler-138, une petite étoile située à quelque 218 années-lumière de la Terre. Elles ont été découvertes en passant au peigne fin les données des télescopes spatiaux Hubble et Spitzer.
  • Les chercheurs ont publié leurs conclusions le 15 décembre 2022 dans la revue Nature Astronomy. Une version gratuite du préprint est disponible sur la base de données en ligne arXiv.
  • Dans l’étude, ils décrivent les deux planètes, Kepler-138 c et Kepler-138 d. Elles semblent avoir des océans de plus de 1.600 kilomètres de profondeur, soit 500 fois plus que la moyenne sur notre planète bleue.
  • Dans notre Système solaire, on n’a jamais rien vu de tel. Seule une poignée de lunes, dont Europe, pourraient avoir des océans profonds sous un manteau de glace, mais ce n’est pas le cas de ceux des planètes en question.

Comment les océans ont-ils été découverts ?

Le contexte : à partir des données des télescopes spatiaux, les scientifiques ont pu découvrir que les planètes sont dotées des propriétés inhabituelles.

  • Ces deux corps célestes sont plus grands que la Terre, mais beaucoup moins denses. Cependant, leur densité n’est pas assez faible que pour parler de géantes gazeuses.
  • Cela signifie qu’une fraction importante de leur masse est constituée d’eau. La quantité d’eau sur Terre, par exemple, comparée à la quantité d’autres matières, n’est en fait pas très importante.
  • Seuls 0,05 % de la Terre sont constitués d’eau. La majeure partie de cette eau se trouve à la surface, couvrant environ 70% du territoire.
  • Les océans des deux planètes pourraient être très différents de ceux de la Terre. Ils seraient probablement très chauds et soumis à une forte pression. Il est même possible qu’il n’y ait pas de véritable frontière entre l’océan et l’atmosphère. Les deux se fondraient l’un dans l’autre.
  • Le sommet de l’atmosphère est peut-être constitué de vapeur. Plus profondément, la pression pourrait être assez élevée pour de l’eau liquide.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20