Les États-Unis approuvent pour la première fois la conception d’un SMR: bientôt une énergie nucléaire moins chère ?

Le gendarme américain du nucléaire, la Nuclear Regulatory Commission (NRC), a donné pour la première fois le feu vert à un small modular reactor, ou petit réacteur modulaire (SMR). La mini-centrale nucléaire, construite par la société NuScale Power, pourrait produire environ 600 mégawatts (MW) d’électricité.

Pourquoi est-ce important ?

Les SMR deviennent une alternative de plus en plus populaire aux centrales nucléaires traditionnelles dans le monde entier. Entre autres, le milliardaire de la technologie Bill Gates et le président français Emmanuel Macron sont de fervents défenseurs de ce concept, qui pourrait devenir un élément important de la transition énergétique. Maintenant que les États-Unis ont approuvé pour la première fois la conception d'un SMR, le décor est planté pour que la superpuissance rejoigne la course à la construction de mini-centrales nucléaires.

Ces dernières années, la réduction des émissions de carbone pour faire face à la crise climatique imminente est devenue une priorité absolue pour de nombreux pays. En conséquence, nombre d'entre eux révisent leurs plans antérieurs d'abandon progressif de l'énergie nucléaire. Mais aujourd'hui, de nombreux pays envisagent même de construire de nouveaux réacteurs pour satisfaire leur soif d'énergie.

Construction lente et coûteuse

Mais les centrales nucléaires traditionnell

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20