En crise, Victoria’s Secret doit se réinventer

Le patron de la maison mère L Brands, Leslie Wexner, envisagerait de vendre la marque et de laisser sa place de CEO. Le paroxysme du mal-être de VS, qui a vu la chute de son chiffre d’affaires s’accélérer en 2019, autour de 5%.

Le mouvement #MeToo aura-t-il eu raison de Victoria’s Secret? Après l’annulation de son célèbre défilé de lingerie, la marque doit encaisser un nouveau coup dur, qui sera peut-être son coup de grâce. ‘Leslie Wexner, le milliardaire à la tête de Victoria’s Secret, est en discussion pour s’éloigner du poste de CEO de son empire du détail et explorer des alternatives stratégiques pour la marque de lingerie’, indique ce mercredi le Wall Street Journal.

Selon le Journal, le milliardaire de 82 ans réfléchirait à des alternatives pour sa marque, empêtrée dans une spirale qui ne cesse de s’empirer. Résultat: ‘les discussions sont en cours et pourraient aboutir à une vente totale ou partielle de Victoria’s Secret’, poursuit le média américain. Le début de la fin d’une grande aventure pour Leslie Wexner, fondateur de L Brands en… 1963, maison mère de la marque de lingerie et d’Abercrombie & Fitch , entre autres.

Une vision archaïque de la femme

Victoria’s Secret a connu son âge d’or dans les années 2000, popularisée par son défilé annuel et ses fameux ‘Anges’ en tenue légère. Sauf qu’après le passage du mouvement #MeToo, ces défilés sont désormais considérés comme sexistes, autant pour leur objectivation de la femme que pour leur représentation assez ‘irréaliste’. Les commentaires anti-transgenres et grossophobes du responsable du défilé Ed Razek l’avaient poussé à la démission en août dernier, mais le mal était fait.

Sa vision de la femme pour le moins dépassée, Victoria’s Secret l’a payé très cher. De 29 milliards de dollars en 2015, la marque a ainsi fondu à seulement 6 milliards en moins de 5 ans, alors que l’action accuse une baisse de 26 % l’année dernière. Les mauvaises ventes de Victoria’s Secret ont pesé sur la performance de L Brands, qui a enregistré une perte nette de 228 millions d’euros dans ses résultats du troisième trimestre.

Chiffres qui ne sont pas arrangés à Noël, les ventes ayant chuté de 12 % en novembre et décembre dernier, par rapport à l’année précédente. Après 30 fermetures de points de vente en 2018, environ 60 sont prévues cette année. Même les ‘fidèles’ mannequins commencent à faire défection à leur marque chérie…

Le scandale Epstein

Leslie Wexner doit également payer son implication dans le scandale sexuel lié à Jeffrey Epstein, qui l’avait recruté comme conseiller financier à la fin des années 80. Le financier new-yorkais s’est suicidé en prison en août dernier après avoir été inculpé pour de multiples agressions sexuelles sur des jeunes filles mineures pendant des années.

Si le patron de L Brands a toujours clamé avoir coupé les ponts il y a 10 ans, il reste pourtant soupçonné d’avoir été le principal soutien financer d’Epstein. Malgré tous ses efforts, cette réputation semble lui coller à la peau autant que la lingerie de ses mannequins filiformes…

Lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés