La pollution liée à la mode, une ampleur insoupçonnée…

(Source: EPA)

La pollution générée par l’industrie de la mode n’est pas la plus évidente, mais elle n’en est pas moins gigantesque. La preuve en 7 points.

Consommation de vêtements en hausse, qualité en baisse, rejets dans la nature de CO2, pollution aux plastiques, aux produits toxiques… Business Insider a recensé quelques-uns des impacts les plus significatifs, et pourtant souvent insoupçonnés, de l’industrie de la mode sur l’environnement.

1. L’industrie de la mode est responsable de 10% des émissions de CO2

La mode génère plus d’émissions de dioxyde de carbone que tous les vols internationaux et le transport maritime réunis. Si le secteur continue sur sa lancée actuelle, ce chiffre pourrait grimper à 26% en 2050, selon un rapport de la Fondation Ellen MacArthur cité par Business Insider.

2. La production de vêtements a pratiquement doublé depuis 2000

En 2014, les gens ont acheté 60% de vêtements en plus par rapport à l’année 2000. Et ils ont conservé ces vêtements deux fois moins longtemps.

3. Les collections se sont multipliées

En Europe, entre 2000 et 2011, les entreprises de mode sont passées de deux collections par an, en moyenne, à cinq. Une marque comme H&M en propose entre 12 et 16 chaque année. Zara… 24 !

4. Vêtements brûlés ou jetés

Une quantité de vêtements équivalente à celle d’un camion poubelles est brûlée ou jetée dans un site d’enfouissement… à chaque seconde.

Chaque année, jusqu’à 85% des textiles se retrouvent à la décharge.

5. Des centaines de milliers de tonnes de microplastiques

Le lavage des vêtements libère 500.000 tonnes de microfibres dans les océans chaque année. Cela représente l’équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique. Une grande partie de ces fibres sont en polyester, un plastique présent dans environ 60% des vêtements.

Un rapport de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) datant de 2017 estime que 35% de tous les microplastiques présents dans les océans proviennent du blanchiment de textiles synthétiques comme le polyester.

Dans l’ensemble, les microplastiques représentent jusqu’à 31% de la pollution plastique des mers.

6. Deuxième plus grand consommateur d’eau au monde

Il faut environ 2.650 litres d’eau pour produire une chemise en coton.

7.570 litres d’eau pour produire un jean.

7. L’industrie de la mode est responsable de 20% de la pollution industrielle mondiale de l’eau

La teinture des textiles est le deuxième facteur le plus important de la pollution de l’eau au monde. Et ce processus utilise suffisamment d’eau pour remplir 2 millions de piscines olympiques chaque année.