Les marchés:
Markten inladen...

MARDI 07 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Disney et les Big Tech: les actions préférées des grands investisseurs pendant la crise du coronavirus

Logo Business AM
Marchés

01/06/2020 | Ruben Van Lent | 8 min de lecture

isopix

Les grands investisseurs tels que Warren Buffett et George Soros ont dû sérieusement revoir leur portefeuille d’actions au cours du dernier trimestre. Ils se sont tournés vers des sociétés de technologie comme Facebook, Google et Disney, mais aussi les banques et les voitures.

La crise du coronavirus a durement touché le monde des investissements. Les gros investisseurs privés et les sociétés d’investissements ont subi d’importantes pertes. Par exemple, le fond de Warren Buffet a perdu 50 milliards de dollars (46 milliards d’euros) au premier trimestre.

Sur base des chiffres de la Commission des échanges boursiers, le site Markets Insider a dressé la liste des principaux portefeuilles des gros investisseurs. Voici comment ils ont traversé la crise:

Warren Buffett

Revend ses parts dans l’aviation et Goldman Sachs

Warren Buffett. – Isopix

C’est l’exemple même de l’investisseur qui a passé un très mauvais premier trimestre. Les bénéfices de son fonds Berkshire Hathaway sont partis en fumée. Et Buffett a été contraint de revendre de nombreuses actions. Il a, entre autres, revendu toutes ses actions dans les compagnies aériennes qui ne faisaient partie de son portefeuille que depuis 4 ans. Il a aussi remis en vente 84% de ses participations dans la banque d’investissement Goldman Sachs. Deux secteurs particulièrement touchés par la crise du coronavirus.

En 2008, en pleine crise bancaire, il avait offert une bouée de sauvetage de 5 milliards de dollars à Goldman Sachs. En retour, il a eu des actions spéciales lui rapportant 10% de dividendes et une option pour acheter des actions à bas prix. Jusqu’à maintenant, l’accord lui a rapporté 3 milliards de dollars.

George Soros

Rachète du Disney et Peloton

George Soros. – Isopix

Fin mars, Soros a acheté pour 5 milliards de dollars en actions Disney. Le géant du divertissement profite du confinement pour développer son service de streaming Disney+.

L’investisseur américano-hongrois a aussi racheté pour 79 millions de dollars en actions Peloton. Il s’agit d’une entreprise de fitness qui installe du matériel sportif à la maison, ce qui peut être considéré comme un bon investissement pendant le confinement.

David Einhorn

Vend du General Motors et rachète du Disney

David Einhorn – Isopix

L’homme d’affaires américain David Einhorn, gestionnaire du fonds Greenlight Capital, a vendu toutes ses parts de General Motors le trimestre dernier, car il n’a plus d’espoirs que l’entreprise puisse lui rapporter des bénéfices en 2020.

Fin de l’année dernière, une grève de 40 jours a brûlé tous les revenus de l’entreprise. Et aujourd’hui, la crise du coronavirus a fortement ralenti la vente de voitures, ce qui n’a pas amélioré les finances de l’entreprise.

Greenlight Capital a par contre acheté des actions dans l’entreprise Disney, dans le constructeur automobile Tesla et dans la banque d’investissement Berkshire Hathaway. Aujourd’hui, le fonds possède 11% de Disney et de Berkshire et 6% de Tesla. Einhorn s’attend cependant à une baisse de vente des voitures électriques.

Seth Klarman

Voit son salut dans les Big Tech

Seth Klarman. – EPA

Seth Klarman est parfois surnommé le ‘prochain Warren Buffett’, en raison de son style d’investissements et de la croissance de ceux-ci. Mais tout comme Buffett, Klarman a perdu des plumes pendant la crise. Son fonds d’action a perdu 10% au cours du dernier trimestre.

L’homme a décidé de se concentrer sur les Big Tech, grands gagnants de la crise. Il a acheté pour 300 millions de dollars de parts dans Facebook et 350 millions de dollars dans Alphabet, la maison mère de Google.

Stanley Druckenmiller

Achète Disney et vend 99% de ses parts d’Uber

Stanley Druckenmiller. – Isopix

Stanley Druckenmiller a commencé sa carrière au côté de George Soros. Il prend le contrôle de Duquesne Capital, une banque d’investissements en 2000. Il dissout le fond 10 ans plus tard et lance ses propres investissements sous le nom Duquesne Family Office.

Son portefeuille d’action est actuellement fortement guidé par la crise. Il s’est donc acheté des parts dans de grosses entreprises électroniques comme Amazon, Alibaba et Wish, dans le géant du streaming Netflix, dans la société de jeux, Activision-Blizzard. Il a également augmenté sa part de Disney de 3 millions de dollars au dernier trimestre.

Lors de la crise, Druckenmiller a décidé d’abandonner les actions dans Snapchat, qui perd de sa popularité et 99,98% de ses parts Uber. Aujourd’hui, Duquesne Family Office n’en possède plus que 400 actions alors qu’il y en avait 2,6 millions en 2019.

Carl Icahn

Mise son argent sur le pétrole

Carl Icahn. – AP

L’investisseur et militant Carl Icahn a décidé d’investir dans le pétrole. Ses parts dans Occidental Petroleum ont quadruplé, passant de 23 millions à 89 millions.

Icahn fonctionne généralement de la même manière: il acquiert des parts dans une entreprise dans le but de changer quelque chose dans son fonctionnement. Ses actions lui permettent d’être écouté quand il a quelque chose à dire. C’est aussi son objectif pour Occidental Petroleum. En avril, la compagnie pétrolière lui a proposé de lui verser ses dividendes sous forme d’action, pour qu’il puisse garder un œil sur la trésorerie. Dans une interview, Icahn a décrit cette proposition comme ‘l’une des transactions les plus étranges que je n’ai jamais vues’. La chute du prix du pétrole a aussi surement motivé cette offre.

Par contre, Icahn possède aussi 40% de l’entreprise de location Hertz. La société est au bord de la faillite. L’investisseur de 84 ans risque de perdre beaucoup d’argent.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks

Logo Business AM

Business AM | Les + vus

Logo Business AM

Business AM | Dit, c’est dit !