Des panneaux solaires pour produire de l’eau potable plutôt que de l’électricité: « Historiquement, le plus grand défi de l’humanité »

Bill Gates et BlackRock y croient fermement. Ils ont investi dans les « hydropanels » de l’entreprise Global Source, qui permettent de créer de l’eau à partir de l’humidité présente dans l’atmosphère. Une utilité planétaire, selon son concepteur.

En pleine crise de l’énergie, on oublie parfois que la principale ressource qui fait défaut est l’eau, et particulièrement l’eau potable. Le CEO de Global Source, Cody Friesen, a mis au point en 2014 une sorte de panneau solaire qui capte l’humidité de l’atmosphère pour la transformer en eau potable dans un réservoir. Grâce à l’énergie solaire, les « hydropanels » conditionnent la vapeur d’eau sous une forme 10.000 fois plus concentrée que dans l’atmosphère.

« Nous prenons la lumière du soleil et l’air, et nous les transformons en eau potable parfaite n’importe où sur la planète », a expliqué Friesen à CNBC. « Nous prenons donc de l’eau qui a été historiquement le plus grand défi de l’humanité et nous la transformons en une ressource renouvelable n’importe où. »

Les hydropanels ont déjà été déployés dans 450 projets et 52 pays. Chaque panneau solaire coûte 2.000 dollars et produit, selon le taux d’humidité présent dans l’air, entre 4 et 5 litres d’eau au bout de 12-16 heures.

On peut penser que son application est surtout utile dans les pays où l’eau potable vient à manquer, souvent dans les pays les plus pauvres. Selon l’Organisation mondiale de la santé, la moitié de la population mondiale vivra dans des régions soumises à un stress hydrique en 2025. C’est demain.

De l’eau renouvelable dans chaque maison

Mais le CEO de Global Source voit bien d’autres applications: chacun peut disposer de son propre réservoir d’eau potable renouvelable. Ainsi que dans les écoles, les quartiers, etc. « L’opportunité commerciale est énorme », avance-t-il.

Car oui, le nerf de la guerre reste l’argent pour cette startup qui est tout de même déjà parvenue à récolter 150 millions de dollars. Des mastodontes tels que Bill Gates et BlackRock soutiennent notamment le projet.

Un « gamechanger » ? Pas tant que le prix sera si élevé et que la quantité d’eau collectée sera si faible, mettent en garde les spécialistes de l’eau, cités par le Guardian. Mais le CEO répond que c’est une question de temps et d’investissement: « Les panneaux solaires et les batteries étaient eux aussi critiqués pour leur coût et leur inefficacité à leurs débuts ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20