Les marchés:
Markten inladen...

MARDI 07 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Deepfakes: “Nous ne sommes plus qu’à 6 à 12 mois de fausses vidéos totalement crédibles”

Logo Business AM
Tech

25/09/2019 | Dominique Dewitte | 4 min de lecture

Nous ne sommes plus qu’à un maximum de 6 à 12 mois avant l’arrivée de deepfakes (des vidéos truquées) totalement crédibles et pratiquement indétectables. C’est ce qu’a expliqué le spécialiste chinois du deepfake Hao Li en marge d’une conférence organisée par le Massachusetts Institute of Technology.

Bien que le danger posé par les deepfakes ne peut être estimé à sa juste valeur, les conséquences potentielles restent énormes. Dans son livre « 21 leçons pour le XXIe siècle », le philosophe et penseur israélien Yuval Harari écrit que la démocratie repose sur la prise de décisions rationnelles. Nos cerveaux confrontent le bien et le mal et se forment ensuite une opinion. Sur cette base, nous donnons notre vote à un parti ou à un autre.

Mais le 21ème siècle entrera dans l’histoire comme le début d’une ère où les possibilités de manipuler la vérité atteignent un niveau sans précédent. Les Deepfakes n’en sont qu’un exemple. Le degré d’ingéniosité dont font preuve les gens, les entreprises et les gouvernements pour nous bombarder de fausses informations est invisible. L’illusion que notre instinct nous montrera le droit chemin s’évanouit.

Un autre exemple de deepfake est une vidéo dans laquelle la tête de l’actrice Alison Brie a été remplacée par celle de l’acteur Jim Carrey.

Hao Li avait précédemment déclaré que les deepfakes parfaits se trouvaient encore à des années-lumières, mais les récents développements, y compris la percée de la populaire application chinoise Zao, l’ont obligé à réviser cette prédiction.

«En 2025, personne ne saura ce qui est vrai ou faux sur Internet. Facebook, Twitter et Google cesseront d’exister »

A la fin de l’année dernière, le guide pessimiste 2018 de l’agence de presse Bloomberg contenait des prévisions remarquables pour l’avenir. «En 2025, personne ne saura ce qui est vrai ou faux sur Internet. Facebook, Twitter et Google cessent d’exister.” Mais cela ne devrait finalement pas prendre autant de temps.

Lors de la conférence du MIT, Li lui-même a présenté une vidéo truquée du président russe Poutine. Il ne voulait pas induire le public en erreur, mais plutôt montrer à quel point la technologie est avancée aujourd’hui.

La manipulation devient de plus en plus facile

« En fait, nous savons déjà comment fabriquer ces deepfakes [parfaits]« , a déclaré Li Hao. « Perfectionner la manipulation des images n’est qu’une question de temps et de ressources, et cela devient de plus en plus facile. Nous assistons à une course aux armements entre la manipulation d’images numériques et les moyens de la démasquer », a-t-il déclaré dans le Financieele Dagblad. « Et les deux parties s’appuient sur le développement d’algorithmes à intelligence artificielle. »

La mauvaise nouvelle est que Li pense qu’il finira par gagner la course. « Et le moment venu, nous devons être bien conscients que toutes les vidéos que nous voyons ne sont pas nécessairement vraies. »

Les conséquences de cette technologie sur ce que nous supposons être vrai ou faux restent une question sans réponse. Mais peut-être que nous ferions bien de commencer à y penser.


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks