CRYPTORAMA: l’actu crypto à ne pas rater ce vendredi

#CRYPTORAMA🚁 Prêt à décoller ? Bon survol de l’info crypto!

1. Un choc financier bientôt provoqué par les cryptomonnaies

Sur les sismographes de la banque centrale américaine censés prévenir un tremblement de terre financier, apparaissent nettement les cryptos et autres stablecoins. Dans la dernière enquête de la Fed menée auprès de divers acteurs économiques tels que des sociétés de courtage, des investisseurs, mais aussi des conseillers politiques ou universitaires, bitcoin et autres pièces numériques sont parmi les menaces potentielles pour la stabilité du système les plus citées. Environ 20% des professionnels sondés ont épinglé cet ‘argent d’Internet’. Ce qui reste presque insignifiant à côté des craintes relatives à des variants du coronavirus résistants aux vaccins (~60%), le risque de l’envolée des taux d’intérêts ou d’un bond de l’inflation. Autre détail digne de mention, les membres du personnel de la Fed n’ont quant à eux jamais évoqué les cryptomonnaies dans leur propre analyse de risques.

2. ‘La DeFi plus disruptive que Bitcoin’, signale ING

‘La finance décentralisée (DeFi) fait partie intégrante de notre vision des actifs numériques’, assure la banque ING qui a mené une longue analyse de ce nouvel environnement pour se familiariser rapidement avec les nouveaux comportements des consommateurs, les attentes et les tendances du marché. Au lieu de déployer des protocoles pour ‘expérimenter à l’aveugle’, ING peut ainsi cerner ce qui peut être répliqué et amélioré dans la DeFi. Par exemple, ING s’inspire des protocoles décentralisés pour collatéraliser des prêts et liquider automatiquement via smart contracts les garanties pour maintenir la solvabilité le cas échéant (voir ci-dessous). L’innovation DeFi sur des blockchains sans autorisation constitue un développement positif pour la finance, et pousse les institutions financières à réfléchir à de nouvelles et meilleures façons de fonctionner. ‘La DeFi pourrait s’avérer plus disruptive que Bitcoin pour le secteur’, a fait remarquer à Coindesk le directeur des développements blockchain chez ING.

3. Un chiffre d’affaires lié au bitcoin en hausse de 1000%

Si vous savez que Jack Dorsey, le patron de Twitter, est un fervent adepte du bitcoin, vous devez aussi savoir qu’il gère une autre entreprise bien distincte, Square, une société de services financiers. Cette dernière a ébloui les analystes financiers ce jeudi en publiant des résultats financiers trimestriels supérieurs de plus de 50% aux attentes du marché (5,06 milliards $ contre 3,4 milliards prévus). Et ce, grâce à l’insolente forme du bitcoin qui, à lui seul, a ramené 3,5 milliards de dollars de revenus, soit 1.000% de croissance en rythme annuel. Plus de la moitié des bénéfices de l’entreprise peuvent être attribués à l’application intégrée de paiement, Cash App, via laquelle les utilisateurs peuvent notamment convertir leurs billets verts en BTC. Lors de la conférence téléphonique avec les analystes, Jack Dorsey a rappelé que Square voyait dans le bitcoin le potentiel pour Internet de disposer d’une monnaie native, et que l’entreprise souhaitait ‘faire avancer les choses autant que possible’, relaie CNBC.

4. Le tout premier NFT de l’histoire mis aux enchères

‘Kevin McCoy est l’un des principaux artistes des nouveaux médias de sa génération. Universellement considéré comme le premier NFT jamais créé, Quantum est horodaté le 05-03-2014 à 09:27:34. En 2014, McCoy a inventé ce que lui et son collaborateur appelaient à l’époque des ‘graphiques monétisés’ – ou monégraphes – en codant la provenance dans une œuvre numérique originale utilisant la technologie blockchain. Quantum offre une opportunité inégalée d’acquérir la genèse même de l’espace NFT et préfigure l’explosion de la créativité numérique’, vante la vénérable maison Sotherby’s. C’est que l’institution phare du marché des objets de collection semble avoir trouvé un formidable filon à exploiter, elle qui a déjà programmé la mise aux enchères d’une peinture de Banksy pour laquelle bitcoin et ether seront pour la première fois acceptés comme moyen de paiement. Il ne reste plus qu’à attendre le prix d’adjudication et voir s’il égalera au moins les 69 millions de dollars de la première vente du genre chez Christie’s en mars dernier.

5. Cette start-up wallonne peut ‘blockchainiser’ l’ouverture des terrasses

Un événement en soi. Plus que quelques heures avant qu’une étape symbolique du déconfinement soit franchie en Belgique: l’ouverture des terrasses. Pour l’occasion, la start-up wallonne Be Blockchain a une solution qu’elle présente comme idéale, sa ‘plateforme d’économie locale’ baptisée d-event. Il s’agit d’un écosystème de paiement reposant sur la technologie blockchain afin de diminuer voire supprimer les intermédiaires. Imaginée à l’origine pour de l’événementiel à plus grande échelle, pour le ticketing lors de festivals ou de concerts, d-event peut en fait s’adapter à tout type d’organisation puisqu’un un simple smartphone suffit pour gérer les transactions cashless, via NFC et QR code. Bars et restaurants pourraient ainsi proposer de payer avec d-event sur leurs terrasses. Même le ministre wallon de l’Economie a dernièrement souligné l’intérêt de cette innovation. ‘La blockchain pourrait créer des complémentarités avec les systèmes existants, comme par exemple distribuer des bons d’achat de l’État aux citoyens à dépenser dans l’horeca, l’événementiel et la culture. L’avantage pour les utilisateurs serait d’avoir accès à des promotions et d’aider les professionnels de ces secteurs. Pour les professionnels, cela leur ferait des revenus directs’, avait cerné Willy Borsus (MR).

Vous avez déniché une pépite sur la crypto ? Partageons-la!
Contactez-nous par courriel ou sur les réseaux via TwitterFacebook ou Linkedin.


Précédemment dans CRYPTORAMA:


NDLR: L’article #CRYPTORAMA mêle curation et veille sectorielle; les informations y étant relayées ne reflètent donc pas forcément celles de la rédaction de Business AM.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20