Crise ukrainienne : les investisseurs se débarrassent de leurs actions, le pétrole et l’or sont en hausse

Comme prévu, les bourses européennes ont réagi très négativement à la menace de guerre en Ukraine. Les prix du pétrole et de l’or sont en hausse.

L’indice Bel20 a perdu 2 à 3 % au cours de la première heure de négociation de la semaine et est donc passé sous la barre psychologique des 4 000 points. Les autres bourses européennes ont également été touchées lundi matin après que Wall Street ait terminé la soirée de vendredi profondément dans le rouge.

Le prix du pétrole est en hausse et s’approche de la barre des 100 dollars le baril. Les prix du gaz ont également connu une forte hausse à l’ouverture des marchés lundi, avant de se calmer par la suite.

« Le grenier de l’Europe »

L’Ukraine est parfois appelée « le grenier de l’Europe », car elle est un important fournisseur de blé et de maïs. Les investisseurs craignent une perturbation des exportations et font grimper les prix de ces produits sur les marchés internationaux. D’autres produits alimentaires de base affichent également des hausses de prix.

Le prix de l’or est en hausse, comme vendredi, et a immédiatement augmenté d’environ 0,8 % lundi matin à l’ouverture, à 1 856 dollars l’once, avant de se calmer comme les prix de l’énergie. L’or est traditionnellement considéré comme une valeur refuge en période de troubles géopolitiques.

Les crypto-monnaies ne sont pas considérées comme un investissement refuge, comme en témoignent les pertes de cours enregistrées vendredi et lundi, parallèlement aux baisses des marchés boursiers.

Scénarios

Le fait que les marchés boursiers virent au rouge confirme la théorie selon laquelle, jusqu’à la semaine dernière, les investisseurs n’avaient pas intégré le prix d’une invasion réelle de l’Ukraine par la Russie et se fondaient largement sur un scénario de statu quo.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20