Comment l’intelligence artificielle, les applications et le big data pourraient prévenir la prochaine pandémie

La pandémie de coronavirus nous a fait franchir un nouveau cap en termes de technologie et de recherche. En très peu de temps, les chercheurs et les scientifiques ont réussi à mettre au point un vaccin qui n’existait pas auparavant contre ce virus. La technologie est l’arme du futur contre les pandémies.

À l’avenir, il sera possible de prévenir une pandémie grâce à des applications. En Asie, les gens utilisent déjà de tels outils. Par exemple, une passante a remarqué par hasard une vache qui écumait dans le nord de la Thaïlande. Elle a rapidement pris des photos de l’animal et l’a signalé via une application mobile. Peu de temps après, les autorités sanitaires sont arrivées et ont pu limiter la maladie à trois vaches. Si l’ensemble du troupeau avait contracté le virus, les pertes se seraient chiffrées en millions. Cela aurait été catastrophique pour le village.

Les développeurs de cette application envisagent maintenant de l’utiliser également pour Covid-19.

La technologie contre les pandémies

Et l’idée n’arrive pas trop tard. Le coronavirus a déjà causé la mort de 4 millions de personnes. Les économies du monde entier ont été mises à mal et les vulnérabilités des systèmes de santé sont douloureusement exposées. La prochaine pandémie pourrait être bien pire.

Les chercheurs exploitent déjà la technologie. Tout est optimisé pour détecter et prévenir les maladies. De nouvelles technologies voient le jour, ainsi qu’une surveillance étendue, une meilleure analyse des données et un meilleur développement des vaccins.

Combien cela va-t-il coûter ?

Environ 15 milliards de dollars supplémentaires par an devront être consacrés à la prévention des pandémies, selon un comité indépendant du Groupe des 20 (G20). Le G20 est une assemblée composée de 19 pays et de l’Union européenne. Le groupe se veut un forum de coopération et de réflexion.

Entretemps, Sally Davies, l’ancienne responsable du service médical de l’Angleterre, a commencé à travailler à Trinity. Il s’agit d’une coalition d’entreprises technologiques, d’universités et d’autres organisations dont l’objectif est d’utiliser les données pour prévenir les épidémies de maladies émergentes. Selon elle, les gouvernements, en particulier, doivent continuer à investir dans ces technologies. Il vaut mieux prévenir que guérir et, surtout, cela coûte beaucoup moins cher.

Qu’est-ce qui est déjà fait ?

  • Détection participative des maladies dans le cadre de l’initiative One Health

La plateforme thaïlandaise fournit aux agriculteurs locaux une application mobile avec laquelle ils peuvent signaler les maladies. Cela permet aux responsables de détecter rapidement les menaces à potentiel pandémique. One Health signifie que la santé des animaux et des humains est inextricablement liée. L’application concerne donc aussi les maladies animales, car certains virus peuvent passer de l’animal à l’homme.

  • Analyse du sang

Un projet britannique veut utiliser l’intelligence artificielle (IA) pour analyser les 3,6 milliards de tests sanguins effectués chaque année dans le monde. Cela leur permettra de mettre en place un système de détection précoce des foyers de maladies présentant des taux d’infection élevés.

  • Connaissances médicales et systèmes d’alerte précoce

Un autre projet britannique basé à Londres veut également utiliser l’IA. Cette fois, pour parcourir rapidement le million et demi de dossiers électroniques des médecins. Ils pourront ainsi joindre des médecins de 195 pays en quelques minutes, même via les médias sociaux, pour suivre ensemble les épidémies.

  • Vaccin coronavirus tout-en-un

La Coalition for Epidemic Preparedness Innovation a une idée à 3,5 milliards de dollars pour éviter les futures pandémies. Il finance le développement de vaccins efficaces contre tous les coronavirus. Cela signifie qu’ils travaillent également contre Sars et Mers, les petits-frères de notre Covid-19.

  • Un centre d’information sur les pandémies et les épidémies

L’Organisation mondiale de la santé et le gouvernement allemand se concentrent sur un centre à Berlin. Le centre utilisera des technologies avancées pour prévoir, prévenir et détecter les menaces pour la santé.

Pour aller plus loin :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20