Le Celtic Interconnector, la future « pièce maitresse » de l’autonomie énergétique de l’UE, mais de quoi s’agit-il ?

Près de 600 km de câbles sous-marins entre l’ouest de l’Irlande et la pointe occidentale de la France : un projet énergétique et pharaonique qui doit à la fois ancrer l’île dans l’UE – et réduire sa dépendance à la Grande-Bretagne – et permettre de faire circuler une électricité plus propre, moins chère, et plus européenne.

Pourquoi est-ce important ?

Depuis le début de la crise avec la Russie, l'Union européenne tente de couper les liens énergétiques qui la lient à ce pays et, de manière générale, à renforcer son autonomie. Cela passe par de meilleures connexions entre les États qui produisent un surplus d'électricité, et ceux qui en consomment davantage.

L'actualité : la France et l’Irlande ont confirmé leur accord pour bâtir le Celtic Interconnector, une interconnexion électrique des réseaux des deux pays à travers la mer du Nord. Un futur chantier titanesque, mais rendu imaginable par la nouvelle situation énergétique du continent européen.

  • Le Celtic Interconnector devra relier le village de Knockraha, dans le comté de Cork, à La Martyre en Bretagne. Une connexion qui nécessitera 575 kilomètres de câbles sous-marins et
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20