Bientôt, les chiens nous parleront

Un petit chien
Flickr/Josh

Imaginez qu’un chien s’approche de vous dans la rue pour vous demander de l’aide de vive voix au nom de son maître pris d’un malaise. C’est l’avenir que nous prépare une équipe de l’Institute of Technology de Géorgie, à Atlanta. Elle forme des chiens pour leur apprendre à communiquer directement avec les humains.

Ses travaux se concentrent sur deux supports : des gilets pour chien équipés de capteurs, et des écrans tactiles. Dans le premier cas, le chien est formé pour effleurer avec son museau une zone de son gilet. Le capteur qui s’y trouve enregistre cette pression, et diffuse un message vocal, qui peut être du type ‘Suivez-moi, mon maître a besoin d’aide’.

Dans un second type d’expériences, sur un ordre qui leur est donné, les chiens apprennent à composer les chiffres qui composent le numéro « 911 » (le numéro d’appel des urgences aux États-Unis et au Canada) au moyen de leur truffe sur un écran tactile.

« Au premier message, les gens sursautent, ou n’y croient pas »

Melody Jackson, qui dirige le laboratoire Animal-Computer Interaction, mais également le projet FIDO, visant à développer ces technologies portables permettant aux chiens de communiquer avec les humains, explique à Wired qu’il est nécessaire que le chien énonce deux fois le message d’appel à l’aide : ‘Dans nos essais, en général, la première fois que les gens l’entendent, ils sursautent, ou ne croient tout simplement pas ce qu’ils ont entendu.’

Elle indique qu’à l’avenir, les gilets disposeront de plusieurs zones ou cordons que les chiens pourront actionner pour diffuser différents messages. Un chien pourra par exemple indiquer à son maître qu’il doit se reposer, et demander à une autre personne d’appeler à l’aide pour lui porter secours.

De multiples applications

Les applications possibles pour cette technologie sont quasiment infinies. Les chiens des diabétiques pourront détecter le niveau de sucre dans le sang de leur maître, et l’informer d’une possible crise d’hypoglycémie, par exemple. Le chien d’un enfant autiste pourra lui réclamer de l’attention lorsqu’il sentira que son petit maître s’apprête à entrer en crise. Les chiens policiers ou militaires pourraient être formés pour préciser la nature d’un explosif qu’ils auraient détecté.

En attendant, le gilet devra être perfectionné. Avec le prototype actuel, le chien peut déclencher accidentellement la diffusion du message vocal lorsqu’il se lèche, par exemple.