“La BCE va prolonger sa politique monétaire de relance pendant 9 mois”

La Banque Centrale Européenne (BCE) a l’intention d’étendre son programme de relance de 9 mois. Les décisionnaires du régulateur bancaire européen témoignent d’une convergence grandissante à ce sujet, affirme l’agence de presse Reuters.

La Banque Centrale Européenne (BCE) a l’intention d’étendre son programme de relance de 9 mois. Les décisionnaires du régulateur bancaire européen témoignent d’une convergence grandissante à ce sujet, affirme l’agence de presse Reuters.

Le programme de relance actuelle court jusqu’à la fin de cette année. Il consiste entre autres en des rachats d’obligations souveraines mensuelles pour 60 milliards d’euros.

Au cours de la dernière semaine d’octobre, Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne, prendrait une décision sur une éventuelle prolongation du programme. Selon Reuters, le budget mensuel pour ces rachats pourrait bien être réduit à 30 milliards d’euros.

Peter Praet

La Banque Centrale Européenne a mis en place ce programme de relance pour aider à stimuler l’économie des Etats membres de l’Union Européenne. Maintenant que des signes de progrès économiques ont été enregistrés, il semble selon les parties que le temps est venu de réduire ce programme.
Selon les sources de Reuters, la réduction du stimulus pourrait être graduelle. L’inflation demeure assez limitée.

Peter Praet

© The Council of Europe

L’économiste en chef de la BCE, le Belge Peter Praet, a récemment fait savoir qu’il était favorable à une extension plus durable des rachats d’obligations à de plus faibles volumes. Une extension prolongée du programme aurait un impact plus important, parce que les investisseurs seraient plus en situation de profiter du soutien offert par la banque centrale sur le long terme.

Les sources de Reuters ont indiqué que la BCE pourrait reprendre ce programme si les perspectives économiques venaient à se détériorer. En outre, la BCE ne semble pas décidée de réduire son programme de rachats d’obligations d’entreprises et il est donc possible que ces derniers soient maintenus à leur niveau actuel.