Baillie Gifford, le deuxième actionnaire de Tesla, vend massivement ses actions

Tesla zelfrijdende auto
Johnny Louis/Sipa USA

La société écossaise Baillie Gifford & Co, jusqu’à présent deuxième actionnaire du constructeur fondé par Elon Musk (avec 6,3% des actions en circulation) a déclaré auprès de la SEC, le gendarme américain des marchés financiers, qu’elle a réduit drastiquement sa participation chez Tesla.

Baillie Gifford ne détient désormais plus que 4,25% des actions Tesla. Le Financial Times rapporte toutefois que la vente de ses parts aurait permis au groupe de dégager un profit record de 17 milliards de dollars.

La décision du groupe serait motivée par des directives qui limitent le pourcentage d’un portefeuille pouvant être investi dans une seule action, suite à la hausse des cours de l’action Tesla.

Gestion du portefeuille

‘La hausse substantielle du cours de l’action Tesla s’est traduite par une réduction de notre participation dans la société’, a déclaré le groupe. En d’autres termes, une action Tesla dans un portefeuille ne doit pas être surpondérée, cela pour éviter que la baisse de valeur d’une action ne pose de problème par la suite. 

‘Nous restons des actionnaires importants et nous le serons encore dans les années à venir et nous sommes optimistes quant à l’avenir de l’entreprise, car Tesla n’a plus de problème pour dénicher de capitaux’, a déclaré le groupe.

 Les parts de Tesla montent en flèche 

Le prix de l’action Tesla a augmenté de plus de 465 % en 2020. Mais les marques concurrentes de voitures électriques ont également connu une ascension fulgurante cette année.

Le succès des actions Tesla est en partie lié aux résultats trimestriels de juillet. C’est le quatrième trimestre consécutif que Tesla réalise des bénéfices, et c’est la première fois que l’enseigne enregistre un tel bon de cotation au S&P 500. 

Ce mardi, Tesla a également annoncé chercher de nouveaux capitaux  pour émettre de nouvelles actions, qui devraient rapporter 5 milliards de dollars.