Apple soutient le projet de recherche belge d’imec

Le géant américain des smartphones et de la technologie Apple rejoint le programme de recherche du centre de recherche belge imec. L’entreprise basée à Louvain l’a annoncé dans un communiqué de presse. La recherche examine et cartographie l’impact environnemental des semi-conducteurs, également appelés puces. Apple soutiendra ce projet dans le but de rendre, à terme, l’ensemble de l’industrie des puces neutre en carbone.

Pourquoi est-ce important ?

La pénurie de puces dans le monde a été un sujet brûlant ces dernières semaines. La technologie des puces est extrêmement importante dans la société actuelle : elle est utilisée dans les voitures, les machines à laver, les smartphones et les applications d'intelligence artificielle. Puisque l'on fabrique constamment des puces, il faudra tôt ou tard en cartographier l'impact climatique.

C’est exactement ce que fait actuellement imec : avec le programme de recherche STSS (Sustainable Semiconductor Technologies & Systems), le centre de recherche de Louvain veut cartographier l’ensemble de l’écosystème des puces et étudier l’impact environnemental du développement et de la production des semi-conducteurs.

Grande empreinte

Il est bien connu que la fabrication de puces a une forte empreinte écologique; une forte consommation d’énergie, et utilise des produits chimiques, des matières premières rares et de l’eau ultra-pure, tout en contribuant à l’émission de gaz à effet de serre. Pourtant, le secteur veut aussi faire sa part pour devenir neutre en carbone dans un avenir proche.

« De nombreuses entreprises qui intègrent des semi-conducteurs dans leurs solutions sont déjà neutres en carbone à leur échelle aujourd’hui. Toutefois, elles ont également exprimé l’ambition de réduire l’ensemble de leur empreinte carbone à zéro d’ici 2030. Mais malgré leur engagement à atteindre cet objectif, les entreprises ne disposent souvent pas des données nécessaires pour déchiffrer l’empreinte carbone complète des puces sous-jacentes. Et c’est exactement là qu’imec peut les aider. Nous disposons de ces données et nous sommes prêts à soutenir l’industrie en lui fournissant toutes les informations, les outils, les instruments et les chiffres nécessaires », déclare Luc Van den hove, PDG de l’imec.

Effet boule de neige

« L’industrie des puces est un secteur dans lequel tout et tout le monde est interconnecté. L’ensemble de la chaîne d’approvisionnement doit donc suivre l’exemple et travailler également de manière neutre en carbone. Nous voulons créer cet effet boule de neige aujourd’hui, en collaboration avec Apple. J’invite donc l’ensemble de l’industrie des semi-conducteurs à ne pas rester sur la touche, mais à se joindre à nous pour y parvenir », souligne M. Van den hove.

Des recherches ont montré que 75 % des émissions de CO2 d’un smartphone peuvent être attribuées à sa production, et près de la moitié de ce chiffre est dû à la production de puces. Cette production a été mise en attente récemment, et il ne semble pas que cela va changer de sitôt. Plusieurs gouvernements et entreprises ont déjà pris des initiatives pour produire leurs propres puces. Apple est l’un d’entre eux : la société a quitté le fabricant de puces Intel pour produire elle-même les semi-conducteurs de ses propres produits.

Plus
My following

ABE : les banques européennes en meilleure forme

03/12/2021 18:03

(ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20