Annoncée comme la rivale de Tesla, Rivian s’enlise dans des retards de livraison épouvantables: jusqu’à… trois ans d’attente

Si l’ensemble des constructeurs automobiles sont contraints d’allonger leurs délais de livraison, Rivian est particulièrement touchée. L’entreprise censée concurrencer Tesla est empêtrée dans des retards de plus en plus longs.

À l’automne dernier, Rivian avait fait les gros titres. Alors qu’elle n’avait pas encore livré un millier de véhicules, elle avait vu sa capitalisation boursière exploser au-dessus des 140 milliards de dollars, se hissant à la troisième place du classement des constructeurs automobiles à la plus grande valeur.

Depuis, la société américaine spécialisée dans les véhicules électriques est sérieusement rentrée dans le rang. Actuellement, elle vaut 27 milliards de dollars et se maintient tout juste dans le top 20 mondial. Quant à son action, qui avait un jour dépassé les 170 dollars, elle vaut aujourd’hui 27,3 dollars.

Le R1S toujours pas livré aux « vrais clients »

L’une des explications à la chute des références financières de Rivian, ce sont ses gros problèmes en matière de livraison. En mars dernier, par exemple, elle avait dû réduire de moitié (!) le nombre de véhicules qu’elle souhaitait livrer au cours de l’année. Et rien n’est rentré dans l’ordre depuis.

Dernier exemple en date: le SUV R1S. Cette semaine, de nombreuses personnes qui en ont commandé un exemplaire ont reçu un mail leur signifiant de nouveaux retards. Alors qu’elles devaient le recevoir en juin ou en juillet, certaines ont appris qu’elles le recevront en août ou en septembre, d’autres… entre octobre et décembre.

Ça commence à faire long. Initialement, les premières livraisons du R1S étaient prévues pour le mois d’août 2021. Les moins malchanceux auront donc vu l’arrivée de leur voiture repoussée d’un an, ni plus ni moins. Si tant est que le nouveau délai annoncé est respecté, bien sûr.

Notons que deux privilégiés ont toutefois déjà reçu leur SUV à la fin de l’année dernière. Le CEO et la CFO de Rivian. On ne peut pas vraiment considérer cela comme de « vraies  » livraisons.

Commandée fin 2019, livrée fin 2022

Pour expliquer les nouveaux retards annoncés cette semaine, Rivian a invoqué les sempiternels problèmes sur la chaîne d’approvisionnement. Les semi-conducteurs restent encore et toujours des denrées rares. D’autant plus que Rivian ne peut pas compter sur les relations existantes avec les fournisseurs de pièces détachées, qui donnent traditionnellement la priorité aux grands constructeurs automobiles bien établis, souligne le Wall Street Journal.

Dans une tentative d’apaiser le courroux de ses clients, Rivian a fait preuve de transparence. Elle a détaillé le modus operandi suivi pour déterminer si elle octroyait la fenêtre « août-septembre » ou « octobre-décembre » à ses clients. L’entreprise a dit s’être basée sur trois critères: la date de précommande, le lieu de livraison et la configuration demandée pour le véhicule.

Des explications qui n’ont pas convaincu tout le monde. Ainsi, note Engadget, un client a raconté qu’il avait passé commande en novembre 2019 et qu’il a reçu un mail lui indiquant que la livraison de son SUV avait été repoussée au quatrième trimestre de cette année. Soit un délai de trois ans entre la commande et la livraison.

En outre, de nombreuses personnes se sont plaintes du fait que les livraisons dans les régions rurales étaient généralement les plus impactées. « L’ironie d’un véhicule d’aventure tout-terrain livré uniquement dans les grandes villes », a notamment fustigé un client.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20