8 choses qui vont changer pour votre argent en 2022

Une nouvelle année apporte traditionnellement beaucoup de changements. L’année 2022 ne fait pas exception. Au contraire, à partir de l’année prochaine, beaucoup de choses vont changer qui pourraient avoir un fort impact sur votre situation financière.

1. Les banques augmentent le prix des comptes courants

Ces derniers mois, plusieurs banques ont annoncé qu’elles allaient augmenter le prix de certains produits. Il convient de noter que cette augmentation concerne avant tout les comptes courants. Cette année, la grande banque BNP Paribas Fortis a été l’une des premières banques à annoncer des augmentations de prix pour 2022. Fintro (une filiale de BNP Paribas Fortis), Crelan, bpost bank et Deutsche Bank augmenteront également le prix des comptes courants l’année prochaine.

D’autres banques n’ont pas touché aux comptes courants, mais ont augmenté les taux d’autres produits. Par exemple, les clients d’AXA Banque devront payer 10 euros de plus pour un lecteur de carte supplémentaire à partir de l’année prochaine. Le prix sera alors de 25 euros. Vous voulez savoir combien vous payez pour vos produits bancaires ? N’oubliez pas de consulter la grille tarifaire sur le site de votre banque.

2. Moins de droits d’enregistrement lorsque vous achetez une maison individuelle

Un grand changement se profile à l’horizon pour ceux qui achètent un logement en propriété l’année prochaine, en Flandre uniquement. Le gouvernement flamand a décidé de réduire les droits d’enregistrement de 6 à 3 pour cent. Cela signifie que sur l’achat d’une propriété de 250 000 euros, vous pouvez économiser un total de 7 500 euros. Il se peut que ceux qui ont déjà acheté une maison cette année puissent également bénéficier de la réduction. En effet, c’est la date de l’acte qui est prise en compte, et non la date du compromis.

Il y a de mauvaises nouvelles pour ceux qui achètent une résidence secondaire. Les droits d’enregistrement pour un tel achat passeront de 10 à 12 % l’année prochaine. Dans ce cas, la date du compromis sera prise en compte.

N’oubliez pas qu’à partir de 2024, la « portabilité » des droits d’enregistrement disparaîtra. Dès lors, vous ne pourrez plus déduire les droits d’enregistrement payés pour votre ancien logement des droits d’enregistrement à payer pour l’achat de votre nouveau logement. Entre 2021 et 2024, il y a une période transitoire pendant laquelle vous pouvez choisir entre la portabilité et les droits d’enregistrement réduits.

3. Évaluation obligatoire lors de l’achat d’un logement

Une nouvelle directive européenne impose aux banques, à partir de l’année prochaine, d’estimer un logement avant d’accorder un prêt hypothécaire. Dans une note explicative, la Banque Nationale de Belgique (BNB) a précisé que cette obligation ne signifie pas immédiatement que les débiteurs hypothécaires doivent payer ces coûts. Le régulateur a déclaré en septembre que l’estimation peut être effectuée par un estimateur interne ou externe. « Cela peut se faire par une visite sur place, mais aussi par l’utilisation de modèles statistiques avancés conformes aux exigences de l’ABE », précise la BNB. Aujourd’hui, de nombreuses banques travaillent déjà avec un estimateur.

4. Ajustement de l’imposition des biens immobiliers étrangers

L’année prochaine, les règles fiscales applicables aux personnes qui possèdent des biens immobiliers à l’étranger vont changer. Jusqu’à présent, les autorités fiscales se basaient sur la valeur locative du bien pour déterminer l’impôt. À partir de l’année prochaine, l’impôt sera calculé de la même manière qu’en Belgique. Cela signifie que les autorités fiscales effectueront un calcul sur la base du revenu cadastral. La base imposable est donc le revenu cadastral indexé majoré de 40 %.

Le revenu cadastral est déterminé par l’administration des mesures et des évaluations (anciennement le bureau du cadastre) qui le communique au citoyen. L’administration fiscale a déjà envoyé un formulaire de déclaration à toutes les personnes qui sont devenues propriétaires d’un bien immobilier à l’étranger avant 2021.

5. Lancement du service bancaire universel

À partir du 1er janvier 2022, onze banques offriront le service bancaire universel. Ce service a été créé pour répondre aux besoins des utilisateurs non numériques. Le forfait comprendra un certain nombre de services de base, notamment 60 transactions manuelles, 24 retraits d’espèces par an au guichet automatique de la banque et une carte de débit. Ces services peuvent coûter jusqu’à 60 euros par an. Jusqu’au 30 juin 2024, date d’expiration de la charte régissant le service bancaire universel, un maximum de 6 euros peut être ajouté annuellement.

Le service bancaire universel est proposé par BNP Paribas Fortis, Belfius, ING, KBC (y compris CBC en Wallonie et à Bruxelles), Crelan, Argenta, AXA Banque, bpost bank, Beobank, VDK Bank et CPH Banque.

6. Les autorités fiscales déduisent une plus petite partie de votre salaire

Dans les années à venir, le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) travaillera sur le mode de calcul du précompte professionnel. Actuellement, les tranches d’imposition utilisées par l’administration fiscale pour calculer le précompte professionnel ne correspondent pas à celles de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Par conséquent, il arrive plus d’une fois que les autorités fiscales déduisent de votre salaire plus que nécessaire. Suite aux changements proposés par le ministre, le fisc déduira une partie moins importante de votre salaire.

L’adaptation des barèmes utilisés pour le calcul de l’impôt à la source se fera en plusieurs phases. Dans une première phase (l’année prochaine), la tranche d’imposition de 25 % sera alignée sur celle de l’impôt sur le revenu des personnes physiques.

7. Réduction de la contribution spéciale pour la sécurité sociale

Autre ajustement qui aura un impact sur votre salaire net : la réduction de la contribution spéciale pour la sécurité sociale. Cette année, le gouvernement fédéral a décidé d’abolir cette taxe de crise par étapes. Dans une première phase, l’année prochaine, la contribution sera réduite de 9 à 7 pour cent. Le montant maximum passera de 731,28 à 581 euros. Selon M. Van Peteghem, cette mesure devrait permettre à une personne seule de disposer de 50 euros supplémentaires par an et à un couple de 150 euros.

8. Au moins une option de paiement électronique dans chaque magasin

À partir du 1er juillet 2022, il devra être possible de payer par voie électronique dans tous les commerces de notre pays. Cela ne doit pas toujours se faire avec une carte bancaire. Il suffit aux commerçants de proposer des alternatives comme le paiement par smartphone ou via Payconiq by Bancontact. Par exemple, les commerçants peuvent travailler avec un autocollant sur lequel le code QR peut être scanné à l’aide de Payconiq de Bancontact.

« Mais soyons clairs : l’argent liquide reste également un moyen de paiement valable. Le consommateur devrait simplement avoir le choix », a déclaré M. Van Peteghem au début de cette année.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20