Voici les pistes envisagées pour accélérer la campagne de vaccination

coronavaccin België
Frederic Sierakowski / Isopix

Nul besoin de le répéter: la campagne de vaccination patine en Belgique. Face à ce constat d’échec, la stratégie pourrait être revue pour lui donner un coup d’accélérateur.

La campagne de vaccination fait face à 3 défis. Au premier rang, on retrouve bien sûr les retards de livraison qui concernent Astrazeneca et Moderna. Il y a ensuite les couacs des centres de vaccination: chaque Région aura connu ses déboires techniques entre convocations qui n’arrivent pas ou celles qui parviennent aux mauvais destinataires. Enfin, il y a encore et toujours une certaine méfiance de la population à l’égard des vaccins même si elle tend à baisser.

Résultat: la Belgique a vacciné moins de 5% de sa population. On est évidemment bien loin des 55% de la population israélienne mais on reste aussi dans le bas du peloton européen.

Comment changer la donne ?

Les ministres de la Santé attendent un avis du Conseil supérieur de la Santé pour réajuster voire refonder totalement la campagne de vaccination. Le Conseil doit se prononcer ce mardi soir.

Parmi les pistes envisagées:

  • Autoriser l’usage du vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 55
    ans. Une toute récente étude anglaise a montré son efficacité sur les plus de 70 ans. Le tout avec une seule dose.
  • Cela conduit au point suivant: envisager pour le moment de privilégier une seule dose de vaccin. La campagne au Royaume-Uni ayant commencé depuis un certain temps, on connait les premiers résultats chiffrés: le vaccin de Pfizer serait efficace à 83% dès la première dose, celui d’AstraZeneca de 80% chez les personnes âgées.
  • Autre piste envisagée sur laquelle le Conseil supérieur de la santé doit se prononcer: faire passer l’intervalle entre deux doses de Pfizer de 21 à 42 jours.
  • Enfin: ne donner qu’une seule dose aux patients ayant déjà été atteints par le coronavirus, comme c’est le cas désormais en France. Là encore plusieurs études tendent à montrer que le vaccin est encore plus efficace concernant ce groupe de personnes.

Tous ces points permettraient de maximiser le nombre de personnes vaccinées en fonction des doses disponibles. En attendant qu’il y en ait davantage. Sur ce point, le vaccin de Johnson&Johnson en une seule dose est très attendu. Si tout se passe bien, il devrait être avalisé dans 10 jours.