Voici ce que pense un célèbre designer auto du Cybertruck… Ce n’est pas bon signe pour Tesla

Le Cybertruck de Tesla (Isopix)

Frank Stephenson est l’un des designers automobiles les plus réputés de la planète. Sur sa chaîne YouTube, il partage sa passion, sa science et ses réflexions sur les dernières innovations en matière de design. Il y a quelques jours, l’homme s’est attaqué au clivant Cybertruck, le pick-up aux lignes futuristes dévoilé par Tesla l’an dernier. Morceaux choisis.

Ford, BMW, Fiat, Lancia, Alfa Romeo, Pininfarina, Ferrari, Maserati, McLaren… Au cours de sa carrière, Frank Stephenson est passé par les marques automobiles les plus prestigieuses du monde, pour lesquelles il a designé des modèles aussi emblématiques que la Maserati MC12, la Ferrari F430 ou encore la McLaren P1 (2012).

Un peu plus d’un an après la présentation du Cybertruck – et vraisemblablement un an avant son arrivée sur les routes – Frank Stephenson a consacré l’une de ses vidéos qu’il publie régulièrement sur sa chaîne YouTube au pick-up futuriste signé Tesla.

Vite dépassé?

‘Ma première préoccupation concernant le Cybertruck est à quel point il va sembler dépassé dans un très court laps de temps’, estime le réputé designer.

Pour illustrer son propos, Frank Stephenson prend l’exemple des graphismes de la PlayStation 1, qui avaient été salués à la sortie de la console avant d’être totalement dépassés dès l’arrivée des générations suivantes.

‘Stérilité et anti-environnementalisme’

Le designer se montre également critique concernant le choix de Tesla d’opter pour des lignes absolument pas inspirées par la nature. ‘Selon moi, ce design révèle que le génie d’Elon Musk est évidemment très ancré dans le futur, mais qu’il lui manque une prise suffisamment forte avec le passé. Si le progrès technologique ne marche pas vers le futur, main dans la main avec la nature, alors ce n’est absolument pas du progrès’, estime-t-il. ‘Et le dévouement d’Elon Musk envers une collaboration avec la nature, via l’usage des véhicules électriques, rend ce design encore plus dissonant par rapport au futur que l’on devrait vouloir créer.’

‘Le Cybertruck donne une impression de stérilité et d’anti-environnementalisme’, ajoute même Frank Stephenson. ‘Pour un véhicule électrique et durable, cela semble contre-intuitif et donne l’impression que le design est une sorte de déguisement, ce qui fait presque passer l’ensemble pour du gadget’, regrette-t-il.

Futur paranoïaque

Quant à l’intérieur du Cybertruck, Frank Stephenson regrette la froideur et le minimalisme de l’option choisie par Tesla. Mais surtout, le designer critique le fait que l’habitacle du pick-up ne donne aucunement une sensation de protection et qu’il laisse même entrevoir le monde extérieur comme quelque chose de menaçant.

‘Le fait que l’un des principaux arguments de vente soit des options de sécurité, comme la résistance aux bosses ou les vitres pare-balles, trahit l’insécurité de ce design et le futur paranoïaque sur lequel il semble capitaliser’, conclut-il.

Lire aussi: