Virus et ‘réinfections’: la pandémie va-t-elle durer des années?

Isopix

Des chercheurs de l’université de Hong Kong (HKU) ont déclaré qu’un homme originaire de Hong Kong avait été testé positif au coronavirus… pour la deuxième fois. C’est le premier cas avéré de double contamination dans le monde. La mutation signifie que le virus sera de plus en plus difficile à neutraliser par un vaccin et que le Covid-19 pourrait persister pendant plusieurs années

Le sujet, un employé de 33 ans au sein d’un service informatique, avait été infecté une première fois en avril denier. Après un passage à l’hôpital, il était rentré chez lui et les médecins lui avaient assuré qu’il était rétabli. Mais début août, il a de nouveau été testé positif au virus après son retour d’Espagne. 

Le personnel médical doutait de prime abord que l’homme soit un ‘porteur chronique ou permanent’ du virus. Mais l’équipe de recherche du HKU a déclaré que les souches de virus que l’homme avait contractées en avril et en août étaient ‘nettement différentes’.  L’étude de cas des médecins a depuis été publiée dans le Clinical Infectious Diseases Journal.

‘Beaucoup pensent que les patients guéris du Covid-19 sont immunisés contre la réinfection. Mais il est maintenant prouvé que les anticorps diminuent déjà chez certains patients après quelques mois seulement’, expliquent les chercheurs. 

‘Nos conclusions indiquent que le SRAS-CoV-2 est persistant, même si les patients ont développé des anticorps. C’est pourquoi les patients qui portent des masques, doivent, même une fois guéris, garder leur masque et leurs distances’. ‘Comme l’immunité diminue ou disparaît après une infection au coronavirus, la vaccination doit également être envisagée pour ceux qui ont déjà été infectés’, concluent les spécialistes.

Le coronavirus pour les années à venir?

Si le virus est muté, cela signifie que le virus sera de plus en plus difficile à neutraliser avec un vaccin et que le virus peut encore se manifester pendant plusieurs années. 

Des deuxièmes infections ont également été détectées chez des patients atteints de coronavirus dans le passé, aux Pays-Bas et en Belgique.

‘Le fait qu’une personne puisse retomber malade après quelques mois seulement a également des conséquences sur l’efficacité du vaccin. Avec un vaccin, on espère être protégé pendant au moins un an’, a déclaré le spécialiste Marc Van Ranst, invité à Terzake. ‘Nous aurions préféré que le délai entre deux infections soit plus long’, a-t-il ajouté. 

OMS: deux ans de plus

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré le week-end dernier à Genève qu’il espérait que la pandémie se termine dans moins de deux ans. Il a comparé le Covid-19 à la grippe espagnole de 1918, qui n’a été définitivement été éradiquée que deux ans après. 

‘Le virus se propage plus rapidement parce que les gens se revoient, mais nous disposons également d’une technologie bien meilleure qu’il y a 100 ans’, a déclaré le responsable de l’OMS.

Le professeur Mark Walport, du groupe consultatif scientifique pour les urgences au Royaume-Uni, a également déclaré samedi que le Covid-19 ‘restera avec nous pour toujours, que ce soit sous une forme ou sous une autre’. ‘Comme pour la grippe, les gens devront être revaccinés à intervalles réguliers’, a-t-il déclaré à la BBC.